Voilà 14 jours que Jean-François Gillet a été entendu par le Tribunal national d'arbitrage du sport italien (TNAS). Le gardien de Torino et son club attendaient une décision pour ce vendredi mais elle n'est pas tombée. Selon certaines indiscrétions émanant du TNAS lui-même, la sentence devrait probablement être connue la semaine prochaine.

En revanche, rien n'a filtré quant au verdict. Le TNAS est coutumier de ce genre de reports. Condamné à 3 ans et 7 mois de suspension pour truquage de matchs, l'ancien gardien des Diables Rouges qui défend les couleurs du club italien de Torino a fait appel devant cette commission (3e degré de la justice sportive) dont le jugement est définitif.

Pour sa défense, Gillet a une nouvelle fois plaidé sa bonne foi et s'est dit totalement étranger à l'arrangement du match Bari-Trévise.

Quant à la rencontre Salernitana-Bari, Gillet a réclamé que la condamnation pour fraude soit commuée en "condamnation pour non-dénonciation". De la sorte, le gardien verrait sa peine réduite à quelques mois et pourrait rejouer dès février et reprendrait la place de Padelli, qui n'est pas assez régulier.