Allô, président, des nouvelles ce jeudi ? "Je vais vous donner un scoop : Eric Deflandre vient dans mon bureau à Ternat sur le coup de 18 h pour signer son contrat portant sur les deux prochaines saisons !"

Johan Vermeersch est encore parvenu à surprendre son auditoire. "Nous cherchions un leader dans un vestiaire qui en a manqué cruellement la saison passée. Avec le Liégeois, je pense que nous avons frappé à la bonne porte. Qui plus est, il devrait apporter de la stabilité et de l'expérience à notre arrière-garde."

De fait, on fut très loin, lors de la dernière campagne, des fameux trente goals encaissés lors de la saison 2005-2006. Dès lors, avec le non-renouvellement du contrat de Samuel Neva et la blessure de Steve Colpaert, les Molenbeekois avaient besoin de renfort(s) dans le secteur défensif.

La méthode française

Avec Eric Deflandre, ils n'ont pas acquis un chat dans un sac. Faut-il rappeler que le Liégeois qui fêtera ses 34 ans au début du mois d'août a disputé plus de 300 matches en D1 (avec Liège, le Germinal Ekeren, le Club Bruges et le Standard) ? Sans oublier les quatre saisons passées sous le maillot de l'Olympique Lyonnais. Il compte également 57 sélections chez les Diables dont deux Coupes du Monde (en France et au Japon).

"Les entretiens que j'ai eus avec le président Vermeersch furent très positifs", explique celui qui avait encore été cité à Cologne voici quelques jours. "Le défi proposé, c'est-à-dire guider les jeunes et tenter de réaliser une meilleure campagne que la précédente, me tente et me motive grandement. De plus, cette solution permet à ma famille de ne pas devoir déménager."

Liège, Anvers, Bruges, Lyon, Liège Bruxelles : le néo-Molenbeekois n'aura connu que des grandes villes dans sa carrière. "Je me réjouis de pouvoir travailler sous la direction d'Albert Cartier. Je vais renouer avec des méthodes françaises que j'affectionne tant. J'ai eu l'occasion de converser avec le Vosgien lors de soirées du et le contact fut très bon. Il a déjà réalisé de l'excellent boulot. Je n'ai d'ailleurs jamais hésité à affirmer qu'il aurait parfaitement convenu au noyau du Standard."

© La Libre Belgique 2007