Les grands matches devraient toujours inspirer les grands joueurs. Dans notre petit pré national, le choc de ce dimanche soir au Parc Astrid émarge à cette catégorie de rencontres exceptionnelles qui focalisent toutes les attentions. Certes, parce qu'il se situe bien trop tôt dans la saison pour influer de manière déterminante sur le classement final, cet Anderlecht-Club Bruges dépouillé de tout contexte émotionnel - Zetterberg et Verheyen ne le disputent plus pour la dernière fois de leur carrière - ne recèle peut-être pas la même saveur que les éditions antérieures. Ce premier vrai sommet d'une saison étonnante dans ses prémices ne manque pourtant pas d'attraits. Anderlecht paraît, déjà, avoir chaussé ses bottes de sept lieues. La chevauchée seul en tête ne lui a jamais déplu. Sa nouvelle formation gagne mais elle ne convainc pas encore. Une brillante prestation devant ses supporters contre son rival présumé dans la course au titre assoirait davantage encore le prestige qui, doucement, la pare. Mais l'échec que Bruges a encaissé à Roulers, au terme de son premier déplacement de la saison, a choqué le Club. Ce dernier se présentera dans un tout autre état d'esprit ce dimanche soir au stade Vanden Stock. Si Bruges redevient lui-même à l'extérieur, le sommet vaudra son pesant d'émotions et de suspense. Vainqueur, le Sporting fera-t-il, déjà, le vide derrière lui? Ce n'est pas certain du tout. Le Racing Genk, au Cercle Bruges, et Mouscron, qui voudra éviter d'encaisser le premier but des oeuvres des Beverenois, lanternes rouges, paraissent en mesure de confirmer leur bonne entrée en matière. Vainqueur au Standard, Charleroi ira s'étalonner, une seconde fois, à Gentbrugge où La Gantoise n'a déjà plus le droit à la défaillance. Un bon résultat du Sporting augurerait définitivement bien d'une campagne qui pourrait alors s'ériger en saison de confirmation. Deux heures avant que Mons ne confirme peut-être, contre Westerlo, que son second apprentissage de l'élite était déjà achevé, le Standard et Zulte-Waregem, deux européens, confronteront, leurs espérances bien malmenées. Une première victoire liégeoise ne ramènerait pas le Standard dans les places d'honneur mais lui éviterait, au moins, un opprobre.

© Les Sports 2006