Revue de presse internationale.

Avare de compliments envers la Belgique depuis le début du Mondial, le grand quotidien sportif français L'Equipe a revu son point de vue après la qualification des Diables Rouges pour les quarts de finale mardi à Salvador aux dépens des Etats-Unis (2-1 après prolongation). "Après un premier tour tristounet, la Belgique a remporté son huitième de finale grâce à la variété et qualité de son jeu offensif", souligne l'Equipe. "Face aux Etats-Unis, la Belgique a enfin offert ce qu'on attendait d'elle, l'enthousiasme décomplexé de sa jeunesse et les aptitudes de ses talents, réunis dans un cocktail séduisant. (...) Mais elle a eu peur jusqu'au bout. (...) Les Belges ont mérité ce succès, même tardif. (...) Techniquement et physiquement leur marge était évidente, hier, mais elle a été longue à se concrétiser."

Gazzetta delle Sport: "Meilleure rencontre du Mondial"

La Gazzetta dello Sport est aussi enthousiaste. "La Belgique, peut-être l'équipe la plus attractive du Mondial par la quantité de ses jeunes talents, a joué la meilleure rencontre de ce Mondial. (...) La Belgique n'a eu qu'un seul tort, qui n'est pas le moindre en football, de manquer une quantité de buts (...) Wilmots a confirmé sa bonne lecture des rencontres et remplaçant Origi, un peu frustré devant le but, par Lukaku, relégué sur le banc comme punition après des prestations indignes de son talent."

Bild: "Un succès mérité"

Le Bild allemand se montrait plus sobre pour les Belges qualifiés de "favoris secrets" de la compétition. "Kevin De Bruyne a mené les 'Diables Rouges' de Belgique vers leur premier quart de finale depuis 28 ans et scellé le sort des Américains de l'entraîneur Jürgen Klinsmann. Avec son but à la 93e minute, le professionnel du VfL Wolfsburg a ouvert la voie vers un succès mérité 2-1 (0-0) des favoris secrets en prolongation. Puis, il a préparé le deuxième but de Romelu Lukaku (105.)"

De Telegraaf: "Eprouvant nerveusement"

"La Belgique s'est qualifiée pour les quarts de finale du mondial de football d'une manière nerveusement éprouvante" a estimé le journal néerlandais De Telegraaf. "Les mains moites, des millions de Belges ont vu leurs héros manquer les occasions les unes après les autres contre les Etats-Unis, échapper à l'élimination et finalement faire le travail, par la plus petite des marges. (...) La Belgique n'a qu'à s'en prendre à elle-même si elle ne possédait pas une large avance déjà au repos. Les larges espaces et le rythme effréné rendaient la Belgique excellente, mais les Diables ont déçu énormément à la conclusion."

O Globo: "Un jeu plein d'émotions"

Le quotidien brésilien O Globo souligne "A défaut d'une pluie de buts comme dans les autres matchs, la Fonte Nova (le stade de Salvador) a vu un jeu plein d'émotions. (...) Décidés à effacer la mauvaise impression de la première phase, où ils avaient gagné leurs trois matchs mais sans répondre aux attentes créées par la belle campagne des qualifications européennes, les Belges sont montés sur le terrain sans crainte de se lancer à l'attaque. (...) Les Belges ont empêché les attaques de l'équipe entraînée par Jürgen Klinsmann mais ont été contrecarrés par le manque de concrétisation en attaque."