CHARLEROI

5-0

BEVEREN

Les Carolos passeront la Noël et le Nouvel An au chaud. Hier, dans un stade trop peu garni, ils ont renoué avec la victoire à domicile. Ce plantureux succès mérité et nullement contesté par Beveren permet au Sporting Charleroi de terminer l'année avec 32 points sur 54, un bulletin plutôt incroyable.

Avec un goal average passant - enfin - dans le positif (35 buts marqués pour 32 encaissés), l'équipe entraînée par Enzo Scifo étonne en effet à plus d'un titre. Bien plus que les points engrangés, on retiendra avant tout le classement: quatrième (en oubliant que Gand a disputé un match de moins), cela n'était plus arrivé depuis bien longtemps aux Zèbres si on s'attarde sur les dernières saisons synonymes de vaches maigres. Il y a aussi la manière. Décrié pendant de nombreuses semaines, le jeu du Sporting s'étoffe au lieu de s'étioler. L'arrivée de Yazdani sur le flanc gauche a amené un bien fou à l'équipe tandis que Dufer supporte la comparaison de l'autre côté. Quant à l'attaque, elle nous paraît idéale: Eduardo et Rojas s'entendent comme larrons en foire. Pourtant, ils proviennent de nations ennemies en football!

Pour peu, on oublierait que Dante Brogno était encore absent, hier. Purgeant sa dernière rencontre de suspension, le Calabrais ne dénotera certainement pas dans cette équipe dès son retour à Harelbeke, le 21 janvier.

La rencontre? Elle fut d'une grande limpidité dès que Jean-Baptist Bultynck, l'arbitre de la soirée, adressa un carton rouge assez sévère à Renato. Il était assorti d'un penalty accordé à Rojas pour une faute du Brésilien commise sur l'attaquant argentin dans le rectangle de Beveren. Celui-ci se rendit lui-même justice (1-0). Le chrono indiquait alors 19 minutes et, jusque-là, Charleroi avait plutôt le profil bas.

Jouant sans complexe, les Waeslandiens disposés par Emilio Ferrera s'étaient même créé la première occasion quand, après seulement 46 secondes de jeu, Junior envoya un missile frôlant la cage de Dudas.

A 1-0 et en supériorité numérique, Charleroi gagna en assurance. Soixante secondes après avoir raté une occasion trois étoiles, Dufer fut à nouveau lancé par Rojas et mit calmement le cuir au fond du filet de Fouhami après l'avoir dribblé (2-0) avant qu'Eduardo n'inscrive, du pied, son but hebdomadaire (3-0). Un cauchemar pour Beveren qui n'allait pas s'arranger lorsque Suray reçut une deuxième carte jaune le renvoyant prématurément au vestiaire en début de seconde mi-temps.

A 11 contre 9, la partie devint alors anecdotique. Pour les statisticiens, on enregistra encore les buts de Defays (sur un envoi dévié à la 54e) et de Negouai (sur une remise en retrait de Djim à la 65e) donnant au résultat de cette rencontre des allures de forfait.

© La Libre Belgique 2000