ÉCLAIRAGE

CONSULTANT

Quand un joueur de football accepte d'endosser une vareuse marquée d'un numéro un, il sait que son destin sportif se jouera en équilibre continuellement précaire.

Rien ne sera jamais vraiment acquis et, à l'image d'un funambule perché dans les airs, il ne lui sera que rarement permis de dévier de sa ligne sous peine de connaître de lourdes chutes.

Mais le gardien de but ne tombe jamais seul. Quand Filip De Wilde rata son envol face à un attaquant turc lors du dernier Euro, c'est le soleil de sa carrière internationale qui quitta son zénith. Mais c'est également toute une sélection qui essuya une triste déconvenue avant d'entamer précocement un nouveau travail pour atteindre l'Orient et une nouvelle participation à un tournoi majeur.

Ce week-end, Svonko Milojevic a pu mesurer une nouvelle fois combien la solitude du gardien de but n'est pas uniquement liée au moment du botté d'un penalty...

A-t-il des circonstances atténuantes à faire valoir, est-il bien préparé techniquement et tactiquement, ou est-il tout simplement en recherche de confiance?

Toutes ces questions importent peu pour l'amateur en attente d'exploits mais elles sont tellement importantes pour la réussite d'un exercice quotidien aussi périlleux.

DES HAUTS ET DES BAS

Si certains joueurs peuvent s'éclipser l'espace de quelques minutes lors d'une rencontre, le gardien, quant à lui, ne connaît pas le mensonge. Les portes du chagrin s'ouvrent à la moindre bévue ou à la moindre seconde d'inattention.

Alors qu'ils sont nombreux à prétendre que le dernier rempart doit faire gagner des points à son équipe, nous serions plutôt enclin à penser que son rôle premier est de ne pas en faire perdre.

La nuance est fébrile car elle prend sa source dans l'interprétation d'un résultat final. S'il est vrai que l'intransigeance de Milojevic sur phases arrêtées fut plus d'une fois mise à rude épreuve, que dire de la prestation du gardien de Mouscron lors de cette même confrontation?

Lui aussi a mal jugé la trajectoire de deux ballons qui terminèrent leur course au fond des filets mais, à l'inverse du gardien anderlechtois, il eut quelques réflexes qui permirent à Broos de se retirer sur un nul. Est-ce à dire qu'il a fait gagner des points à ses couleurs?

Ces duels à distance, entre deux joueurs en cage, sont d'une importance cruciale en cette période décisive de lutte pour le titre, l'Europe ou le maintien.

Chaque détail peut s'avérer déterminant et chaque seconde de jeu capitale.

L'exemple vient parfois des plus petits: à Beveren, Xhardez s'est montré décisif à plusieurs reprises alors que son opposant chuta à un très mauvais moment. Et toute son équipe avec lui...

© La Libre Belgique 2001