Lundi après midi, le président Roland Duchâtelet a tenté de rassurer les supporters en affichant ses ambitions pour la saison prochaine. “Avec un budget équivalent à celui d’Anderlecht et de Bruges, nous devons jouer le Top 3.”

Pour ce faire, les Rouches doivent se renforcer. L’absence du Standard sur la scène européenne pourrait constituer un sérieux frein au recrutement liégeois.

Si le Standard reste un club attractif, notre compétition l’est légèrement moins ! Ainsi, sans Coupe d’Europe, il sera compliqué de convaincre des pointures de rejoindre Sclessin. De plus, le club ne peut plus compter sur le carnet d’adresses de Lucien D’Onofrio qui, même en cas d’année blanche sur la scène européenne, arrivait à dégoter des joueurs de renom en leur promettant de les replacer ailleurs.

Côté départ, il ne faudrait pas que ce loupé eu- ropéen donne des envies d’ailleurs à certains cadres. À l’inverse de la saison dernière, peu de joueurs disposent de promesse de départ. Aujourd’hui, seul Sinan Bolat est autorisé à partir. Le Turc avait émis le désir de quitter Sclessin en début de saison. Roland Duchâtelet avait alors déclaré qu’il ne serait pas contre un départ de son n°1 et avait précisé que Moris prendrait la relève. Par ailleurs, Cyriac pourrait également quitter le Standard en cas d’une offre équivalente à 2M€. Enfin, on sait que Meme Tchite est proche d’un départ même si le président Duchâtelet déclarait, il y a peu, espérer le conserver.

Si ces trois départs se confirment, le Standard serait alors obligé de trouver des joueurs de qualité capables de les remplacer immédiatement et ce, sans période d’adaptation de six mois.