"Nous avons profité de la venue du facteur pour nous introduire dans les bâtiments", a expliqué la dizaine de supporters mécontents qui ont réussi à atteindre le bureau de Roland Duchâtelet.

"Il buvait un café et a été plutôt surpris de nous voir débarquer. Nous lui avons demandé des comptes sur les 20 millions d'euros et sur le limogeage de Rednic. Nous lui avons dit qu'il était très mal entouré ! Il nous a répondu par l'affirmative..."

Des supporters rouches qui lui ont aussi signifié que le calme de leurs actions actuelles ne pouvait durer éternellement si le président ne bougeait rien à sa politique. "Nous pensons qu'il a compris le message"...

Les supporters qui manifestent leur désaccord avec la politique générale du président Roland Duchâtelet, ont aussi eu l'occasion de croiser le coach non reconduit dans ses fonctions Mircea Rednic, que le Standard a libéré de son contrat qui courait normalement jusqu'à la fin du mois de juin 2013.

Par ailleurs, Louis Smal, président de la "Famille des Rouches", a bel et bien présenté sa démission (voir la lettre ci-dessous) lorsque le point des 20 millions d'euros retiré du Standard a été abordé à l'assemblée générale extraordinaire. Pour rappel, Duchâtelet s'apprête à sortir, sous forme de dividendes, 20 millions d'euros du capital de la société anomyme Standard de Liège.

"Une opération fiscale destinée à éviter de payer trop d'impôts", justifie le patron du Standard.

Les installations taguées

Enfin, la nuit dernière, de nombreux abords directs des installations du club (abris-bus, guichets, murs) ont été tagués. (Voir notre galerie photos)

La prochaine action des clubs de supporters (ceux présents sur place lundi matin se démarquaient des tags) devrait avoir lieu lors du business meeting qui se déroulera le 27 juin.

La lettre de démission de Louis Smal

Cliquez sur l'image pour agrandir
Cliquez sur l'image pour agrandir