Deux ans de prison pour Luciano D'Onofrio
© Devoghel

Football

Deux ans de prison pour Luciano D'Onofrio

AFP

Publié le - Mis à jour le

L'ancien agent de joueurs Luciano D'Onofrio, actuellement vice-président du Standard de Liège, a été condamné mercredi en appel à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, dans l'affaire des transferts suspects au sein de l'Olympique de Marseille de 1997 à 1999.

En première instance à Luciano D'Onofrio avait été condamné à la même peine de prison, plus une amende de 375.000 euros et une interdiction d'exercer pendant cinq ans une activité liée au football.

L'actionnaire principal de l'OM, Robert Louis-Dreyfus, également actionnaire du Standard, poursuivi pour abus de biens sociaux et qui visait la relaxe, a été condamné par la cour d'appel d'Aix-en-Provence à dix mois de prison avec sursis et à une amende de 200.000 euros, soit une peine inférieure aux trois ans avec sursis prononcés en première instance.

L'avocat général Jean-Philippe Mescle avait requis le 20 juin contre "RLD", absent mercredi pour cause de déplacement professionnel en Chine, la même peine que celle prononcée en première instance en juin 2006, soit trois ans avec sursis.

L'ancien entraîneur de Marseille Rolland Courbis a pour sa part été condamné à deux ans de prison ferme, soit une peine inférieure à celle de 3 ans et demi ferme prononcée en première instance. Courbis, actuel entraîneur de Montpellier (2e div. française), poursuivi notamment pour complicité d'abus de biens sociaux, a également été condamné à 200.000 euros d'amende par la cour d'appel.

L'avocat général avait requis contre lui les mêmes peines qu'en première instance, soit trois ans et demi ferme (dont 18 mois de révocation partielle de sursis lié à l'affaire des caisses noires du club français du SC Toulon à la fin des années 1980), cinq ans d'interdiction d'exercer une activité liée au football et 375.000 euros d'amende.

"Globalement satisfaits"

La peine de deux ans ferme contre l'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille se décompose en un an ferme et un an de révocation de sursis. "Je suis satisfait d'avoir été entendu partiellement et de pouvoir continuer à exercer mon métier, a réagi Rolland Courbis devant la presse. Pour ce qui est de la peine de prison, nous allons discuter avec nos avocats".

Ceux-ci espèrent que le fait qu'il ait fait de la détention préventive dans le cadre de l'affaire des caisses noires du Sporting de Toulon pourra leur permettre de négocier une réduction de peine, lui permettant de continuer à exercer son métier d'entraîneur.

"On est plutôt globalement satisfaits. Ce délibéré montre que Rolland Courbis peut être encore utile au football", a déclaré Me Olivier Martin précisant qu'il se donnait "un délai de réflexion" concernant un éventuel pourvoi en cassation.

"Je suis sûr qu'il va finir la saison avec nous", a affirmé Michel Mézy, conseiller du président du club de Montpellier, Louis Nicollin. L'agent de joueurs Gilbert Sau a été condamné à 18 mois ferme.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous