Deux fois plus de monde que la saison dernière!

Football

Michel Dubois

Publié le

Deux fois plus de monde que la saison dernière!
© DE TESSIERES
Ravis de se partager le pactole, tout frais, des nouveaux droits TV, les clubs de l'élite n'ont pas paru craindre, avant les trois coups, que le gavage télévisuel que propose désormais Belgacom TV dissuade les candidats spectateurs de rallier les stades. Les premiers chiffres d'assistance, certes encore fragmentaires et pas tous officiels, ne tendent pas à éveiller une appréhension de cette nature: les trésoriers des neuf clubs concernés ont enregistré, à quelques milliers de spectateurs près, deux fois plus de monde pour l'ouverture de cette campagne 2005-2006 que pour sa devancière. La révolution médiatique culturelle n'est peut-être pas encore en marche.

Il convient, bien sûr, de pondérer cette analyse encore liminaire...

1. L'an dernier, la journée d'ouverture n'avait, très curieusement, pas drainé la grande foule dans les stades. Au contraire, même: au classement définitif des assistances 2004/2005, cette journée inaugurale détient la... lanterne rouge avec une moyenne, presque dérisoire, de 6.648 spectateurs par rencontre.

2. De tout temps, les quatre grands attirent très nettement le plus de spectateurs. Depuis trois saisons au moins, aucune rencontre de Championnat programmée au stade Vanden Stock, au Jan Breydelstadion ou au Fenixstadion ne se dispute devant moins de vingt mille personnes. La coïncidence a précisément voulu que trois de ces grands - Bruges, Anderlecht et le Standard - débutassent de concert à domicile. Une telle conjonction laissait bien augurer du chiffre d'assistance globale de la journée. S'ils n'ont, très logiquement, pas fait salle comble, le Club, le Sporting et le Standard ont, tous trois, fait recette alors qu'ils n'affrontaient pourtant ni un de leurs pairs ni un adversaire susceptible de drainer plusieurs milliers de curieux supplémentaires.

L'attrait de la nouvelle équipe

3. L' attrait de la nouvelle équipe a, sûrement, joué. On n'en veut pour preuve que la comparaison qu'on a établie en extrayant, de la saison dernière, les matches analogues aux rencontres d'ouverture de cette campagne qui débute pour composer une journée fictive: il y eut près de 9.000 spectateurs de plus en ce mois d'août pourtant pluvieux. Les assistances ont augmenté légèrement à Bruges et à Anderlecht et beaucoup plus sensiblement à Sclessin. Mieux même: avec 24.937 spectateurs ravis du spectacle proposé, le Sporting a dépassé sa moyenne - 23.625 - de la saison dernière. Le Club Bruges, qui détenait le record d'assistance avec 24.495 spectateurs de moyenne, a frôlé cette performance: il ne lui a manqué que... vingt-six spectateurs pour égaler cette moyenne record.

4. Il est trop tôt, ici aussi, pour prétendre que l'abolition, heureuse, de la Fan Carte a servi de stimulant à la vente des billets. Seule une comparaison étalée sur une demi-saison au moins sera de nature à apporter dans ce domaine des éléments d'analyse plus probant.

Il n'empêche: si, l'an dernier, le sentiment qui prévalait inclinait à la morosité voire à l'inquiétude, la première journée de cette nouvelle campagne tend à infirmer ce pessimisme. Une fois encore toutefois, on ne peut pas parler déjà de tendance mais d'un encourageant frémissement étayé encore par le nombre de buts inscrits et le spectacle globalement proposé.

© Les Sports 2005

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous