ANDERLECHT A la sortie des vestiaires, les hommes de Sef Vergoossen avouaient unanimement nourrir certains regrets.

Un sentiment de frustration, tempéré par la satisfaction d'avoir retrouvé un allant offensif, même si ce dernier fut trop souvent mal exploité.

`Nous aurions logiquement dû prendre les trois points, confiait Moumouni Dagano. Mais nous avons eu le tort de ne pas croire, d'emblée, à la victoire. Nous sommes montés sur le terrain avec la volonté de contraindre les Anderlechtois au partage, mais notre ambition a évolué en cours de rencontre. D'une part, parce que nous nous sommes montrés très entreprenants et, d'autre part, car j'estime que nous n'avions pas en face de nous un très grand Anderlecht. Dès lors, au vu des occasions qui nous échurent, je crois que nous avons toutes les raisons d'être quelque peu déçus. Moi-même, si je me réjouis d'avoir eu plusieurs bons ballons au bout de la semelle, je crois que si je concrétise, en début de rencontre, une de ces opportunités, nous aurions assisté à un tout autre match. En définitive, je crois que nous sommes passés à côté de la montre en or.´

`Un manque de lucidité...´

Une analyse que partageait également Wesley Sonck, passablement énervé.

`Je ne sais pas dire si nous avons gagné un point ou si nous en avons perdu deux, relatait le buteur genkois. Force est cependant de constater que même si nous ne nous sommes pas rendus maîtres du jeu, plus d'une fois, nous aurions pu faire évoluer le marquoir. Hormis une maigre possibilité via Aruna, Anderlecht fut, offensivement, amorphe après la pause. Mais cela fait partie du football. Contre l'AS Roma déjà, nous aurions pu empocher notre première victoire en Ligue des Champions, mais réduits à dix, les données du match ont profondément été modifiées. Face à Anderlecht, c'est probablement un manque de lucidité, voire de fraîcheur qui nous coûte les trois points. Nous devrons aller repêcher ces unités perdues ailleurs, d'autant que toutes les équipes qui nous devançaient ont fait le plein ce week- end. D'un autre côté, nous devons aussi nous montrer positifs car je crois que peu d'équipes viendront faire le jeu comme nous l'avons fait dans l'antre des Anderlechtois.´

© La Libre Belgique 2002