Laurent Ciman va-t-il enfin jouer ses premières minutes sous Marc Wilmots ? Tout dépend de Vincent Kompany (voir ci-contre). Mais, cette fois, cela semble être la bonne. Hier, le Standarman était arrière droit dans l’équipe type à l’entraînement. Il aura toutefois dû attendre les forfaits de Vanden Borre, Vermaelen, Pocognoli et Van Damme et la retraite de Van Buyten…

Toujours sélectionné

Son dernier match en équipe nationale date du 11 octobre... 2011, en Allemagne (défaite par 3-1). Entre-temps, Wilmots l’a toujours sélectionné. Mais il ne l’a jamais fait jouer une seule minute. Lors de matches amicaux, il était souvent le seul à ne pas monter au jeu. Au Mondial, il fut le seul joueur de champ à ne pas être utilisé.

Entre-temps, son compteur affiche 38 sélections et… 8 capes. C’est presque un record dans l’histoire du football belge. Voilà 24 matches de suite - 2 190 minutes de jeu - qu’il ne joue pas du tout.

Marc Wilmots comprend que le statut de Ciman n’est pas évident à gérer. "On en a parlé pendant la Coupe du monde, assure le coach fédéral. Il a été très près de jouer les quarts de finale contre l’Argentine. Si Alderweireld, qui était très incertain, avait déclaré forfait, Laurent aurait été titulaire contre l’Argentine."

"Ce n’est pas une récompense"

C’est donc à Sclessin que Ciman devrait faire ses grands débuts sous Wilmots. "Oui, mais ne croyez pas que c’est une récompense" , explique son T1 . " Si je le fais jouer, c’est parce qu’il le mérite. Il ne m’a jamais déçu. Je me souviens d’un 0-2 en Russie où il m’avait bien plu."

Dans le groupe de vedettes, Laurent Ciman a toujours été fort apprécié. "J’espère qu’il recevra du temps de jeu" , relate Toby Alderweireld, son concurrent au poste d’arrière droit, qui jouera dans l’axe si Kompany est "out". "On peut toujours compter sur lui et il a fait une très bonne saison avec le Standard."

A domicile !

Au domicile des Ciman, la température monte peu à peu. "Cela ferait vraiment plaisir de revoir Laurent sur le terrain en équipe nationale" , avoue Diana, son épouse. " Cela fait longtemps qu’il attend son tour. Après chaque match, on se dit : ‘quand va-t-il enfin jouer ?’ J’espère que ce sera ce jeudi soir, chez lui à Sclessin, même si je ne souhaite pas de blessure à ses coéquipiers, et certainement pas à Vincent Kompany."

Après le match de Coupe du monde contre la Corée du Sud - quand Wilmots avait fait jouer une équipe B - Ciman avait préféré ne pas faire de déclarations à chaud sur son manque de temps de jeu. "Il n’était pas fâché sur le coach, mais frustré de ne pas jouer" , explique sa femme. "Toutefois, la Coupe du monde a été une expérience inoubliable pour lui. A aucun moment, il ne m’a dit qu’il ne souhaitait plus être repris. Au contraire. Et cette fois-ci, son envie était encore plus grande, parce qu’il retrouvait son grand ami Jean-François Gillet…"