Le défenseur d'Anderlecht retrouve les Diables rouges après quatre ans et demi d'absence puisque sa dernière sélection remonte au 12 octobre 2010, lors du fameux 4-4 contre l'Autriche. Et ses dernières minutes de jeu datent du 8 octobre 2010, contre le Kazakhstan.

Les Diables rouges se sont entraînés à 11h, ce mardi. Marc Wilmots a donc eu l'occasion d'expliquer la situation lors de la conférence de presse qui suivait l'entrainement. Il semble que Laurens De Bock soit incertain: "C'est du 50-50 avec lui, j'ai voulu anticiper en rappelant Olivier", a-t-il précisé, avant d'ajouter que Nicolas Lombaerts était également incertain pour Belgique-Chypre "là aussi, c'est du 50-50". De Bock a notamment joué la finale de Coupe de Belgique sous infiltration tandis que le joueur du Zenit, il est rentré de Russie avec un genou gonflé.



Benteke écourte l'entraînement

De son côté, Christian Benteke a quitté la séance en compagnie du docteur après seulement une demi-heure d'entraînement. L'attaquant d'Aston Villa, sorti sur blessure ce week-end, avait assuré qu'il serait prêt pour samedi soir et la rencontre face à Chypre. Cette séance raccourcie au seul échauffement, c'était prévu, a expliqué Wilmots. L'ex-joueur de Genk sera vraisemblablement prêt pour samedi ! 

Concernant Michy Batshuayi, le sélectionneur reconnait discuter beaucoup avec lui: "Je parle beaucoup avec Michy? Comme avec tous les joueurs. Je lui ai dit qu'il avait été égoïste en Playoffs. Et ce que j'attendais de lui". A l'annonce de la liste des 23 pour la Coupe du monde en mai dernier, le sélectionneur avait en effet laissé entendre que si Origi était passé avant Batshuayi, c'était notamment à cause de l'individualisme dont avait fait preuve le Standarman lors de quelques matches de PO1. Michy n'était pas au mieux tandis que Divock était en pleine forme, mais depuis, la donne s'est inversée...