Diego Maradona va mieux: l’ex-idole du football argentin suspendu entre la vie et la mort depuis dimanche soir à la suite d’une grave crise cardiaque, respire plus facilement et ses médecins se disent désormais plus confiants sur l’évolution de son état de santé. La situation médicale de Maradona a enregistré «une franche amélioration» au cours des dernières heures, a indiqué lundi son médecin personnel Alfredo Cahe. «Je l’ai trouvé en nette amélioration et nous sommes un peu plus tranquilles», a précisé le Dr Cahe aux nombreux journalistes qui montent la garde devant la clinique privée de Buenos Aires où l’idole est soignée. Le dernier bulletin médical publié en milieu de journée par la clinique suisso-argentine évoquait certes une évolution satisfaisante du malade, notamment au niveau de sa pression arterielle, mais les médecins continuaient à réserver leur diagnostic. Pour sa part, le père de Diego Maradona espère que son fils pourra respirer dès mardi sans assistance mécanique, a-t-il confié au secrétaire d’Etat argentin aux Sports Roberto Perfumo, qui s’est rendu au chevet du footballeur. «Le papa de Diego m’a dit qu’ils ont baissé le respirateur au minimum», a indiqué le ministre à la presse, au sortir de la clinique. Si l’amélioration devait se poursuivre, Diego Maradona pourrait se passer dès mardi d’assistance respiratoire, a-t-il précisé. Le Dr Cahe a confirmé que l’ancien numéro 10 pourrait prochainement être déconnecté du respirateur. «Si nous n’avons pas encore retiré le respirateur artificiel, c’est par précaution et pour les besoins du traitement». Victime d’une grave crise cardiaque consécutive à une infection pulmonaire, Diego Maradona avait du être intubé dès son hospitalisation et maintenu sous ventilation mécanique en raison d’une insuffisance respiratoire. Le recours à un tel appareil avait fait redouter à certains spécialistes que l’attaque cardiaque dont a été victime Maradona puisse être plus grave que celle qu’il avait surmontée il y a quatre ans à Punta del Este (Uruguay). C’est du moins la crainte exprimée par le Dr Frank Torres qui l’avait naguère traité. Devant la clinique, une petite foule de supporters de l’ex «gosse en or» du football argentin s’apprêtait à passer une deuxième nuit de veille. Des membres de «la Dolce», le groupe de fanatiques extrêmes du club Boca Juniors, ont réussi à déjouer les strictes mesures de sécurités mises en place autour de la clinique pour remettre en mains propre à la famille du joueur une image de la Vierge de Lujan, la sainte patronne de l’Argentine. Maradona a écrit quelques unes de ses plus belles pages sportives lorsqu’il jouait à Boca Juniors et il possède encore une loge louée à l’année dans le stade du club. Celui que nombre de spécialistes voient comme son successeur, l’attaquant de Boca Carlos Teves, s’est rendu lundi soir à la clinique. Dans son deuxième bulletin médical, la clinique avait souligné que «l’évolution hémodynamique (de Maradona) a été satisfaisante, avec une normalisation durable de la pression artérielle et une bonne diurèse sous drogues entropiques». «Les examens cardiologiques montrent une fonctionnalité cardiaque acceptable. (Le patient) continue sous assistance respiratoire mécanique», relevait-elle.