"Dieu" en messie ?
© BELGA

Football

"Dieu" en messie ?

David De Myttenaere

Publié le - Mis à jour le

Entretien

Lorsqu’il a su que le Standard disputait le test-match retour à domicile, Dieumerci Mbokani s’est mis à rêver de rééditer le scénario de la saison passée. Offrir le titre au Standard, contre Anderlecht, à Sclessin. Le buteur congolais voulait à nouveau être décisif contre le club qui ne lui a pas fait confiance. Jeudi soir déjà, l’ancien Mauve a réussi à placer les Bruxellois en mauvaise posture, mais il compte enfoncer le clou dimanche...

Dieumerci, votre souhait est peut-être déjà exaucé avec ce but inscrit à l'extérieur.

Oui. Cela compte double dans les confrontations aller-retour. Avec un 0-0 dimanche, on est champion. Mais je veux encore être décisif lors du match retour. Je me prépare pour encore marquer. Un ou deux buts Je peux même encore en marquer trois.

Anderlecht vous réussit bien.

C’est le quatrième but que je marque contre Anderlecht (NdlR : deux la saison passée à Sclessin, deux cette saison à Anderlecht) . Durant toute la semaine, j’étais très déterminé pour battre Anderlecht. Je savais que je marquerai. C’est arrivé.

C'est votre revanche ?

Non. Je veux jouer. Je veux aider le Standard. Je veux être champion. Je ne joue pas avec un sentiment de revanche.

Les chants anti-Mbokani du public anderlechtois sont-ils une motivation supplémentaire ?

Oui. Le fait qu’il me siffle à chaque fois que je touche le ballon m’a motivé. Ce but, c’est ma réponse.

C'est votre plus belle réalisation de la saison ?

Je dirais le deuxième plus beau but, après celui contre le Germinal Beerschot.

On a retrouvé le Mbokani de la Coupe d'Europe, qu'on n'avait plus vu ces dernières semaines...

C’est vrai. Mais il ne faut pas oublier qu’une blessure m’a empêché de jouer deux matches. Maintenant, j’ai retrouvé mes sensations. Je fais à nouveau ce que je veux. Et je sais que chaque fois que je m’empare du ballon, tout le monde a peur de moi.

Les Anderlechtois ont été obligés de commettre des fautes pour vous arrêter.

Je tiens à préciser deux choses. Il y a penalty sur moi en tout début de match. Puis il y a, en Belgique, un problème avec les arbitres : quand je commets une faute, je suis sanctionné, quand on commet une faute sur moi, l’arbitre ne siffle pas. Je ne sais pas pourquoi

Vous êtes confiant pour le match retour.

Le retour de Jovanovic est une bonne chose pour le groupe. Celui de De Camargo nous a déjà fait du bien. Il travaille beaucoup. Cela me permet de devoir moins travailler défensivement. Une chose est sûre : le Standard sera champion. Peu importe qui marquera. Je veux surtout être champion.

Ce serait votre troisième titre en trois ans. Un vrai porte-bonheur !

Je vais dire que oui ! (sourire)

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous