Leader du championnat, le Standard a eu ce mercredi une discussion constructive avec la Commission Centrale des Arbitres (CCA) a fait savoir le club sur son site officiel. Les Liégeois étaient représenté par Roland Duchâtelet, président du club ainsi que Pierre Locht et Christian Theus.

Après la rencontre contre le Racing Genk du 13 avril (2-2), le club liégeois avait tenu des propos sévères sur l'arbitrage. Le Standard a qualifié certaines phases de "bévues d'arbitrages" et a demandé une réunion avec la CCA. Robert Jeurissen, patron de la CCA, "pas réjoui" par l'action liégeoise, a tout de même rencontré le club mosan.

"Le Standard de Liège est agréablement surpris de constater que des analyses détaillées et systématiques de toutes les rencontres de l'année passée ont été faites. Cela a permis d'en retirer des statistiques intéressantes, comme la moyenne de fautes sifflées par match et par arbitre, ainsi que les erreurs d'arbitrage par type de jugement. Ainsi, on peut trouver le nombre moyen d'erreurs par match, la déviation Standard etc. C'est sur cette base que les arbitres sont évalués", peut on lire sur le site du Standard.

"Il suffira de distiller ces statistiques par arbitre et par club pour pouvoir conclure si oui ou non un arbitre fait plus d'erreurs qui désavantagent un club par rapport à la moyenne ou non, mais surtout si la déviation de la moyenne est statistiquement significative ou non. En clair, on pourra dire si oui ou non l'avantage ou le désavantage occasionné par l'arbitrage d'un arbitre par rapport à un club est le fruit du hasard, comme on peut l'espérer, ou non. Les représentants du Standard et de la CCA sont d'accord sur la nécessité de développer cet aspect statistique dans un avenir proche".