O n ne peut pas comparer Galatasaray à Barcelone, le fanatisme du stade Ali Sami Yen à la ferveur mystique du Camp Nou. Les deux rencontres ne se dérouleront pas de la même manière. Nous devrons toutefois tenir compte d'un enseignement fondamental de notre premier déplacement en Ligue des Champions: pour espérer réaliser un résultat probant en Turquie, nous devrons maintenir Galatasaray plus longtemps en dehors de notre rectangle. Et de préférence le plus loin possible...´

Trond Sollied sourit. Il est parfaitement conscient qu'il énonce une évidence. L'entraîneur norvégien aime souvent aligner les lieux communs pour ne pas offrir à son adversaire la moindre piste de réflexion. Quand on l'invite à analyser l'équipe de Galatasaray, il déclame: `L'équipe turque a perdu Hagi et Popescu, deux stars authentiques. Elle y a peut-être gagné en homogénéité car, aujourd'hui, elle tire sa force de sa collectivité et non d'une vedette patentée. C'est l'équipe qui transcende les onze joueurs qui la composent. La troisième place de l'équipe nationale à la dernière Coupe du Monde illustre parfaitement ce constat.´

Peut-on croire Trond Sollied lorsqu'il assène encore: `Un total de dix points peut assurer la deuxième place de notre poule. Ces dix points, nous sommes toujours en mesure de les conquérir. Chez nous, dans un grand soir, nous pouvons battre et Barcelone et Galatasaray. Et notre meilleure chance de gagner un match en déplacement, c'est de toute évidence au Lokomotiv Moscou que nous la jouerons.´

Pour espérer respecter ce très ambitieux objectif, le Club Brugeois doit d'abord éviter de voler en éclats à Galatasaray...

` Je n'ai guère envie de désosser la ligne médiane en en extrayant sa figure de proue. D'autant que, pour composer une ligne arrière encore plus costaude que de coutume, je dispose d'alternatives valables...´

Défense à cinq

Trond Sollied envisage d'opter pour une défense à cinq d'entrée de jeu.

`Je suis suffisamment flexible, tactiquement, pour amender mon système en fonction des circonstances. Mais mon problème, c'est de conserver en permanence un homme de plus dans chaque ligne. C'est en développant cette stratégie que nous pourrons peut-être inquiéter Galatasaray.´

Lesnjak, extirpé des oubliettes pourrait officier comme couvreur derrière les deux stoppeurs Maertens et Clement. Un dernier problème resterait à résoudre: qui de Lange ou de Mendoza évoluera en pointe?

Galatasaray: Mondragon; Umit, Emre, Bulent, Unsal; Batista, Ayhan, Ergun; Felipe Loureiro, Arif, Hakan Sas.

Bruges: Verlinden; Maertens, Lesnjak, Clement, Van der Heyden, De Cock; Serebrennikov, Simons, Englebert; Verheyen, Lange ou Mendoza.

Arbitre: M. Poulat (Fra).

Coup d'envoi: 20h45 (Direct Club RTL).

© Les Sports 2002