Le sélectionneur Raymond Domenech a été maintenu jeudi à la tête de l'équipe de France de football à l'issue du conseil fédéral de la Fédération française, malgré l'élimination des Bleus au premier tour de l'Euro 2008, mais sera désormais étroitement surveillé.

"Le Conseil fédéral a maintenu le sélectionneur dans ses fonctions pour préparer le Mondial 2010, en redéfinissant les modalités de l'exercice de sa mission et les modalités de gestion de la sélection nationale", a déclaré le président de la Fédération française de football (FFF) Jean-Pierre Escalettes à l'issue de ce conseil fédéral qui s'est tenu à Paris au siège de la FFF.

Cette décision, a précisé M. Escalettes, a été votée par 18 voix pour et une abstention.

"Cela devait être un maintien, mais sous conditions", a expliqué le président de la FFF. Après avoir fait le constat d'un échec sportif lors de l'Euro 2008 et d'une communication "parfois désastreuse" de l'équipe de France, Jean-Pierre Escalettes a annoncé que les joueurs seraient désormais soumis à une "charte" de communication qu'ils devront signer.

Le conseil fédéral a également décidé de créer un comité chargé de chapeauter et de surveiller l'équipe de France qui aura pour nom le Club France 2010. Ce Club France 2010 "sera composé des deux présidents (LFP et FFF, NdlR), du sélectionneur et du DTN ainsi que des représentants du monde professionnel", a précisé M. Escalettes.

"J'ai demandé au DTN (Gérard Houllier, ndlr) de faire un audit avec le sélectionneur pour savoir ce qu'il faut changer dans le staff technique", a également annoncé le président de la FFF.

"Le sélectionneur a accepté toutes ces modifications", a assuré Jean-Pierre Escalettes. Raymond Domenech, dont le bilan désastreux à l'Euro 2008 (2 défaites, 1 nul, 6 buts encaissés, 1 but marqué) et la communication parfois dérangeante avaient fait grincer des dents au sein même de la fédération française, se voit donc chargé de poursuivre sa mission: celle de qualifier la France pour le prochain Mondial, en 2010 en Afrique du Sud.

Depuis l'élimination des Bleus à l'Euro 2008 austro-suisse, plusieurs voix influentes dans le football français, notamment certains champions du monde 1998 (Dugarry, Lizarazu), s'étaient élevées en faveur du départ du sélectionneur.

Mais le sélectionneur avait reçu de son côté des soutiens de poids avec l'appui de Jean-Pierre Escalettes, l'ancien sélectionneur Aimé Jacquet, le secrétaire d'Etat aux sports Bernard Laporte, Michel Platini et la plupart des cadres actuels de l'équipe de France (Vieira, Ribéry, Sagnol).

"Si on allait chercher quelqu'un d'autre, il y aurait eu une période de tâtonnement", a estimé Jean-Pierre Escalettes. "La solution la plus courageuse n'est pas celle de suivre l'opinion publique ou celle des médias".

Raymond Domenech avait été nommé sélectionneur de l'équipe de France à l'été 2004 en remplacement de Jacques Santini. Il a atteint la finale de la Coupe du monde 2006 avec les Bleus. Sous sa houlette (54 matches), les Bleus ont remporté 30 victoires, obtenu 17 nuls et enregistré 7 défaites.