Le sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech a affirmé lundi qu'il ne cautionnait pas le boycott de l'entraînement décidé par les joueurs dimanche, le qualifiant d'"aberration", d'"imbécilité" et de "stupidité sans nom".

"En aucune manière je ne cautionne ce document ni cette attitude-là", a déclaré en conférence de presse Raymond Domenech en référence au communiqué des joueurs qu'il avait lui-même lu face à la presse dimanche.

Critiqué pour avoir lu ce document, le sélectionneur a expliqué qu'il avait fait "parce que ça faisait 45 minutes au moins -même plus parce que j'avais commencé à parlementer avec eux dans le bus- que j'essayais de les convaincre que ce qu'ils faisaient était une aberration, une imbécilité, une stupidité sans nom".

"Je me suis dit à un moment 'stop, il faut arrêter la mascarade et il faut faire quelque chose'", a-t-il ajouté.