Dimanche soir, Mbark Boussoufa était sorti complètement groggy des vestiaires de Sclessin. Il souffrait en fait d’une double fracture de la mâchoire. Le Marocain s’est occasionné cette blessure sérieuse quand Sinan Bolat le heurta des deux poings sur une sortie aérienne. "Bouss", qui souffre aussi d’une commotion cérébrale, a pourtant tenu à disputer la fin de la rencontre !

"J’étais dans un autre monde et je ne me souviens pas s’il y avait penalty ou pas", raconte Boussoufa. "J’ai continué à jouer, mais j’étais comme inconscient en fin de match. Je n’en veux pas à Bolat : je sais qu’il n’a pas fait exprès." Sinan Bolat a lui-même donné son avis sur l’incident : "Pour moi, il n’y avait pas penalty, c’était un accident. Mais j’ai été choqué de voir que Boussoufa saignait et qu’il était inconscient. Je n’avais jamais heurté quelqu’un si durement. Je vais l’appeler pour prendre de ses nouvelles".

Contrairement à la majorité des joueurs anderlechtois, Herman Van Holsbeeck a eu le bon goût de ne pas s’en prendre à l’arbitre. "M. Allaerts a sans doute dû diriger le match le plus difficile de sa carrière. Il y avait faute de Bolat sur Boussoufa. Mais nous avons dix ralentis pour le voir, alors que l’arbitre doit prendre sa décision dans la seconde "

Faute sifflée ou pas, Boussoufa a été sérieusement touché. Il sera opéré aujourd’hui et devra renoncer à sa sélection avec le Maroc pour affronter le Cameroun. Roger Lemerre, le sélectionneur des "Lions de l’Atlas", a eu un entretien téléphonique hier matin avec le joueur. Il regrette beaucoup son absence car, vu sa forme, il comptait l’utiliser.

Le Maroc a encore un match à la mi-juin face au Togo et comme les entraînements se feront à Paris, Boussoufa pourrait être appelé s’il est bien remis. En attendant, "Bouss" devra prendre du repos. Hospitalisé depuis dimanche soir, il sera opéré aujourd’hui et pourra rentrer chez lui dès demain. Il a prévu de rejoindre Amsterdam pour se ressourcer en famille.