Depuis quelques semaines, les Standardmen ont retrouvé le sourire. Il suffit de contempler le rictus que leur visage arbore à la sortie des entraînements pour s'apercevoir que l'état d'esprit des joueurs liégeois est radicalement positif.

`En football, les choses sont parfois plus simples qu'il n'y paraît, remarque Ivica Dragutinovic. Chaque joueur doit travailler sans retenue tous les jours. Un joueur doit pouvoir évaluer un match et le contexte qui l'entoure. Nous n'étions pas assez préparés pour débuter le championnat mais je n'ai pas envie de revenir sur le passé. Je préfère savourer le moment présent.´

La rage de vaincre

En tant que capitaine, Ivica Dragutinovic ne peut que se féliciter du chemin parcouru par le Standard depuis plusieurs semaines. Le redressement des Liégeois inspire le plus profond des respects. `Au-delà de la manière et du résultat, nous avons démontré que nous possédions suffisamment de caractère pour surmonter des difficultés, poursuit le défenseur yougoslave. Il est, en tout cas, agréable d'être le capitaine d'une équipe aussi motivée. Nous avons retrouvé l'envie et la rage de vaincre. Il suffit de voir la façon avec laquelle nous célébrons un but pour se rendre compte de l'état d'esprit qui règne dans l'équipe.´

L'incorporation des jeunes a aussi insufflé du sang neuf dans une équipe liégeoise alors en pleine dérive. `Il y a un équilibre subtil entre l'expérience et la jeunesse sur le terrain, remarque Ivica Dragutinovic. Les jeunes ont tout à prouver. Ils sont à l'écoute car ils ont envie d'apprendre. Cette motivation a créé une saine émulation au sein du groupe d'autant que ces joueurs ont montré d'évidentes qualités.´

Une défense jeune et stable

Et Ivica Dragutinovic leur sert de guide en tant que capitaine mais aussi comme défenseur axial. Car depuis son intronisation au poste de stoppeur pour pallier les blessures d'Okpara et de Van Meir, la défense liégeoise a retrouvé une certaine stabilité malgré toute la jeunesse d'une ligne arrière dont la moyenne d'âge dépasse à peine les 23 printemps...

`Je préfère évoluer sur le flanc gauche, avoue-t-il d'emblée. Mais je suis prêt à me sacrifier pour aider l'équipe. J'espère, néanmoins, ne pas prolonger cette expérience trop longtemps car je risque de perdre ma place en équipe nationale. Je sais que je dois mon statut d'international au Standard. Mais le club en profite aussi car je dois fournir d'excellentes prestations pour gagner cet honneur. Je rencontrerai donc la direction dans les prochains jours afin que nous puissions tirer les choses au clair à ce sujet, notamment, mais aussi à propos de l'avenir du club...´

Et Ivica Dragutinovic entend bien avoir une discussion constructive avec ses dirigeants.

`Ils nous ont toujours soutenus même dans les moments difficiles, ajoute-t-il. Nous avons d'ailleurs reçu une double prime à l'occasion de notre prestation à Genk. Plus que l'argent que cela peut représenter, c'est le geste qui comptait à nos yeux. Nous l'avons considéré comme un remerciement. Cela faisait si longtemps...´

© Les Sports 2002