Quelques semaines seulement après avoir resigné, le Diable se fixe de nouveaux objectifs à Naples.

Les dernières semaines de Dries Mertens ont été mouvementées à Naples. Le 13 juin, il devient l'unique meilleur buteur du club, inscrivant son 122e but sous les couleurs du club napolitain en demi-finale de la Coppa Italia face à l'Inter Milan. Une compétition qu'il allait remporté quelques jours plus tard après la séance de tirs aux but face à la Juventus en finale.

Entre les deux rencontres, Mertens et Naples ont (enfin) annoncé la prolongation de contrat du Diable pour deux saisons supplémentaires. Une prolongation qui intervenait après de multiples rebondissements et de rumeurs de départ. Mais malgré les sollicitations de l'Inter Milan et de Chelsea, l'attaquant est resté dans le sud de l'Italie, où il se sent comme chez lui et est adulé par les supporters alors qu'une fresque lui a été dédiée sur une façade de la ville.

Dans une interview pour le quotidien Il Mattino, le Diable est revenu sur les différentes raisons qui l'ont poussé à rester dans la cité du Vésuve : "J'ai pris ma décision pendant le confinement. Au plus je réfléchissais où je pourrais partir, au plus j'étais convaincu que je ne serais mieux nulle part ailleurs. C'est pourquoi j'ai prolongé. Je connais De Laurentiis (le président de Naples, NdlR) depuis sept ans. Avec lui, tu es toujours sur des montagnes russes avec des hauts et des bas, mais je ne serais pas resté si je n'étais pas aussi proche de lui. Et le lien qu'il a maintenant avec Gennaro Gattuso est très fort."

"Je suis amoureux de tout ici à Naples. De l'ambiance dans un centre historique jusqu'aux couchers de soleil à Posillipo. Même si Naples a aussi quelques inconvénients, je ne voudrais rien y changer. Je pourrais discuter de la ville pendant des heures sans m'ennuyer", a poursuivi celui qui est arrivé dans la cité italienne en 2013.

Dans les deux saisons à venir, Mertens veut également faire mieux et remporter de nouveaux trophées avec les Napolitains : "Je suis resté parce que je suis convaincu que la victoire en Coupe d'Italie est le point de départ d'un projet qui va nous apporter une grande satisfaction", a-t-il expliqué avant de comparer son équipe à la Juventus, qui file vers un nouveau titre en Serie A, "Je crois vraiment que l'écart qui nous sépare de la Juventus est minimal, plus petit que ce que l'écart de points ne le laisse penser (Naples se situe 27 points derrière la Juventus en Serie A). Cet écart est le résultat d'erreurs de tout un tas de personnes. Nous avons traversé un moment difficile avec la 'mutinerie', mais nous en sommes sortis plus forts et plus proches."

La "mutinerie" était l'un des événements phares du club en novembre dernier lorsque les joueurs de Naples n'ont pas respecté une mise au vert après une rencontre de championnat. Ce qui avait failli sceller le sort de Dries Mertens dès cet hiver, lui qui est un des leaders du vestiaire. Cet incident derrière lui, le Belge veut écrire une nouvelle page de l'histoire de son club de cœur : "Nous devons regarder vers l'avant car le chemin que nous empruntons est celui qui nous mène vers le succès. Certaines erreurs nous rendent plus forts, mais gagner encore plus. C'est pourquoi je dis que gagner la coupe constitue un moment clé pour nous tous."