Dix buts à un au match aller, le farniente et les rayons ardents du mois de juin dans le nord de l'Italie, l'envie de vacances latente chez la plupart de nos Diables, tout porte à ce que l'équipe belge lève quelque peu le pied ce soir, lors de sa confrontation face à St-Marin à Serravalle (20 h 30).

Pourtant, les hommes de Robert Waseige auraient tort de se laisser aller à cette logique décompression. Le 25 avril dernier, la Lettonie a appris à ses dépens que les joueurs de cette petite enclave italienne, comptant à peine 40 000 habitants, étaient capables d'arracher un nul (1-1), qui plus est en déplacement!

Par ailleurs, réussir un nouveau score-fleuve est plus important qu'il n'y paraît dans ce groupe 6, très serré entre les trois protagonistes à la place directement qualificative pour la coupe du monde 2002. En cas de parfaite égalité à l'issue des hostilités (nombre de points et de victoires), le goal-average pourrait en effet s'avérer primordial. Dans ce cas de figure, la Belgique est pour l'instant très bien placée, avec huit buts d'avance sur l'Ecosse (qui a déjà joué ses deux rencontres contre St-Marin) et la Croatie, considérée comme le principal adversaire des Diables. Enfin, battre San Marino sur un beau score placerait notre équipe nationale en position de force, avant les échéances cruciales du mois de septembre (le 5, au stade roi Baudouin contre l'Ecosse) et l'ultime joute d'octobre (le 6, en déplacement en Croatie).

PEETERS, MEILLEUR BUTEUR

Vu le forfait d'Emile Mpenza (contracture à la cuisse), Robert Waseige a dû remanier quelque peu sa ligne offensive. Ce qui, vu la faiblesse de l'adversaire, ne pose pas un problème insurmontable pour notre sélectionneur. Bob Peeters effectuera ainsi son grand retour comme titulaire, le joueur de Vitesse Arnhem étant tout simplement le meilleur buteur du groupe six, avec quatre roses à son actif. Le jeune Wesley Sonck (Genk) pourrait également recevoir sa chance en cours de match, son style étant plus proche de celui de Mpenza avec l'utilisation de sa pointe de vitesse dans les grands espaces.

Au niveau des autres postes, Eric Deflandre est titularisé logiquement au back droit après sa suspension à la place de Bertrand Crasson (légèrement blessé à la cheville), de même qu'Yves Vanderhaeghe à la place de Timmy Simons. Les jeunes Brugeois n'ont, il est vrai pas, véritablement convaincu le sélectionneur national contre la Lettonie, Nico Van Kerckhoven retrouvant également logiquement son poste au back gauche à la place de Peter Vanderheyden. Les Diables Rouges, qui ont fait la connaissance hier après-midi avec le Stadio olimpico de Serravalle (seul Gert Verheyen faisait partie de l'équipe belge ayant déjà évolué sur cette pelouse), doivent désormais se mettre à l'abri le plus rapidement possible, face à une équipe probablement ultra-défensive. Le repos des guerriers, c'est pour après

L'équipe belge: Geert De Vlieger, Eric Deflandre, Eric Van Meir, Joos Valgaeren, Nico Van Kerckhoven, Gert Verheyen, Yves Vanderhaeghe, Johan Walem, Bart Goor, Marc Wilmots et Bob Peeters. (Réservistes: Ronny Gaspercic, Peter Vander Heyden, Glen De Boeck, Timmy Simons, Danny Boffin, Joris Van Hout, Wesley Sonck).

© La Libre Belgique 2001