La fédération internationale de football (Fifa) a publié jeudi un interview du Diable Rouge Eden Hazard. Dans celui-ci, le joueur de la Belgique et de Chelsea revient sur les déclarations de l'entraîneur fédéral Marc Wilmots à son égard et sur le premier match des Diables contre l'Algérie.

La veille du duel d'ouverture contre les Algériens, Wilmots avait déclaré en conférence de presse que Hazard "avait le potentiel pour devenir l'un des cinq meilleurs joueurs au monde".

"Il a vraiment dit ça ?", s'est étonné le Brainois. "Je n'aime pas vraiment parler de moi de cette façon et très franchement, je ne pense pas le mériter actuellement. Pour être considéré comme l'un des cinq meilleurs joueurs au monde, il faudrait d'abord que j'inscrive davantage de buts. Il faudrait presque marquer à chaque match, comme le font saison après saison les tout meilleurs, Messi et Ronaldo. Ces deux joueurs ont placé la barre très haut. C'est gentil de la part du coach de dire des choses pareilles, mais je ne partage pas forcément son avis", a réagi Hazard.

Contre l'Algérie, l'ancien Lillois n'a pas eu le rayonnement - surtout en première mi-temps - qu'il peut parfois avoir en club. "Ça n'a pas été évident", reconnaît-il. 

"C'était compliqué pour les milieux et les attaquants, surtout en première mi-temps. Il nous a manqué l'espace nécessaire pour exploiter nos qualités. Mais le jeu s'est ouvert lorsque Marouane Fellaini a égalisé. On a enfin pu montrer ce que l'on pouvait faire aussi bien individuellement que sur le plan collectif. J'espère que l'on pourra continuer sur cette voie lors des prochains matches."