Bousculé par Bruges, le Real Madrid s'en est bien sorti en arrachant un point à cinq minutes du terme mardi soir en Ligue des Champions. Un résultat (2-2) qui n'est pas du goût de l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane. "Il fallait changer notre attitude", a-t-il analysé au micro de Club RTL.

La rencontre aurait pu tourner au cauchemar pour le Real Madrid, mené 0-2 au repos, avant de finalement sauver un point. "Nous n'avons pas été surpris par Bruges en première mi-temps. Nous les avions bien étudié et nous savions que les Brugeois étaient dangereux en contre. Ils ont bien défendu et ont su trouver leurs flèches devant. De notre côté, nous sommes très mal rentrés dans notre match et la première période était mauvaise. Il fallait changer notre attitude après la pause. Je suis content de la réaction mais pas du résultat", a expliqué Zidane.

Mettant plus de pression sur Bruges en deuxième mi-temps, les Madrilènes ont montré un tout autre visage après le repos pour éviter un 0 sur 6 après la défaite au PSG il y a deux semaines. "Il n'a pas été question de tactique à la mi-temps. Notre attitude devait être différente sinon nous aurions perdu ce match. Il fallait mettre plus de pression et ne pas les laisser jouer."

L'entraîneur français s'est également brièvement exprimé sur la sortie au repos de Thibaut Courtois, malade. "Il ne se sentait pas bien", a confié Zidane.


Eden Hazard: "Les gens vont retenir que je n’ai pas marqué contre Bruges"


Casemiro: "Pas le résultat prévu"

Casemiro a été l'auteur du but de l'égalisation pour le Real Madrid (2-2) contre le Club de Bruges mardi en Ligue des Champions. Pour le milieu de terrain du Real, ce n'était qu'une maigre consolation car ce n'était "pas le résultat prévu".

"Ce n'était pas le résultat prévu, ni le résultat que nous espérions, surtout en jouant à la maison. Ils ont eu deux occasions en première période et ils ont marqué deux buts. C'est difficile, en Ligue des champions il faut respecter tous les adversaires", a commenté Casemiro.

"Nous avons bien réagi, ce nul est peut-être un mal pour un bien, cela pourrait accroître nos chances (de qualification). En Ligue des champions, il n'y a pas de match facile et c'était compliqué de jouer en étant menés 2-0. Nous avons bien réagi, nous avons encore beaucoup de chances de nous qualifier et nous dépendons de nous-mêmes, c'est le plus important. (Sur la pression en étant menés au score) Quand tu perds 2-0, tu veux faire les choses plus rapidement et tu finis par faire des erreurs. Mais le public et l'équipe y ont cru jusqu'au bout. Quand on joue ici (au Bernabéu) on ne peut pas perdre. Vu notre très mauvaise première période, on s'en tire bien avec le match nul."