La nouvelle blessure du Brainois est en lien direct avec celle qu'il vient de finir de soigner et avec sa fracture de la cheville en juin 2017.

Le staff du Real Madrid pourrait donc favoriser une opération, selon le quotidien espagnol AS, afin de tenter de guérir définitivement cette zone fragile, plutôt qu'un "simple" traitement. Pour rappel, Hazard a quitté le terrain de Levante en boitant, ce samedi. Et des tests ont révélé une fissure du péroné distal droit, soit une blessure qui intervient dans la même zone que celle qu'il s'est occasionnée dans un duel avec Thomas Meunier, en novembre dernier.

A l'époque, une contusion périmalléolaire et une microfissure externe lui avaient été diagnostiquées. En résumé, c'est la zone qui fait le lien entre la jambe et la cheville du capitaine des Diables qui pose de nouveau problème. Une zone fragile chez celui qui n'a pourtant pas l'habitude de se blesser depuis qu'il s'est fracturé la cheville à l'entraînement des Diables, en juin 2017.

Souvent, dans ce cas de figure, les clubs préfèrent opter pour une opération afin de (tenter de) régler définitivement un problème récurrent. Mais cette chirurgie entraînerait une absence d'au moins trois mois, alors qu'Hazard vient déjà d'être écarté des terrains pendant 82 jours. Un simple traitement pourrait raccourcir les délais de quelques semaines et permettre à l'ancien joueur de Lille de revenir pour le sprint final de la saison et donc également pour l'Euro.

La décision devrait être prise de manière collégiale et nul doute que le staff des Diables et le joueur plaideront pour éviter la case opération, qui risque de mettre l'Euro d'Eden Hazard en péril.