Le 5 mars 2020, Eden Hazard était opéré à Dallas. L'idée était alors de résoudre une fois pour toutes ses problèmes au péroné, suite à sa blessure encourue face au PSG le 26 novembre et à sa rechute subie contre Levante le 22 février. Une plaque était alors placée pour solidifier cette zone devenue sensible après un contact avec Thomas Meunier en Ligue des Champions.

Malgré ces précautions prises, le Diable s'est encore blessé à deux reprises à la cheville droite durant l'été dernier, avant d’enchaîner sur une multitude de blessures musculaires, notamment aux deux cuisses. Dans son édition de ce mardi matin, Marca explique que la cheville du Diable est la source de tous ses problèmes: "Hazard n'a jamais joué confortablement depuis son opération. Les douleurs sont persistantes à la cheville et débouchent sur des pépins musculaires puisque, pour limiter l'inconfort, le joueur adopte une démarche et une course qui ne sont pas naturelles. Plus d'un an après sa précédente opération, il semble que cette spirale devra prendre fin avec une nouvelle intervention chirurgicale. Ce qui priverait le Belge de la fin de saison et peut-être même de l'Euro."

Souvenez-vous, lorsque l'Euro 2020 était encore prévu en 2020, le contre-la-montre du Diable rouge s'annonçait haletant pour être prêt en juin après son opération du 5 mars. S'il doit cette fois subir une intervention à la fin mars, le timing deviendra très serré. Mais comme l'écrit Marca, la seule chose qui compte pour l'instant est de "mettre un terme à toutes ces blessures".

L'opération aurait pour but d'enlever ou de mieux placer cette plaque qui soutient la cheville du Diable. En espérant qu'il ne ressente plus la moindre gêne, le préservant ainsi de pépins musculaires qui en sont la conséquence directe.