Emile Mpenza veut devenir un leader

Football

MICHEL DUBOIS

Publié le

Emile Mpenza veut devenir un leader
© BELGA

PORTRAIT

Seul près du rond central de la petite pelouse du VV Coxyde, Emile Mpenza dialogue avec son portable. Il ne bredouille plus des bribes de réponses: sa voix sonne claire et assurée, presque joyeuse. Plus tard, il s'esclaffera spontanément, à l'audition d'un bon mot. Dans les moments de pause, quand les Diables se retrouvent entre eux, il instaure lui-même le dialogue avec ses équipiers là où, naguère, il se recroquevillait dans sa timidité.

Manifestement, Emile Mpenza se sent heureux d'être revenu parmi les siens, dans ce giron de l'équipe nationale qui lui a pardonné ses nombreuses `infidélités´, toujours malvenues. Elle ne lui en a jamais tenu rigueur parce qu'elle n'a jamais assimilé ses défections à des désertions. Les longues vacances forcées auxquelles l'a contraint sa dernière intervention chirurgicale, juste avant l'envol des Diables pour Kumamoto, l'ont régénéré. Elles l'ont ragaillardi, retapé, physiquement et moralement. Elles ont, aussi, affermi son discours: `Quand je me retourne sur ma carrière, je me dis que si je pouvais revenir en arrière pour en modifier le cours, à un moment ou à un autre, je ne changerais rien. Car j'estime, plus que jamais, que je n'ai rien à me reprocher. Je n'ai jamais triché avec mon métier. Les multiples avatars qui m'ont accablé étaient tous dus à la fatalité. À la poisse. J'en trouve la preuve dans la nouvelle considération dont jouissent mes propos, quand j'évoque une blessure. Désormais on... y prête foi. C'est le cas, en particulier, de Rudi Assauer, le manager de Schalke 04. Parce qu'il s'est aperçu qu'après chaque mésaventure physique je revenais chaque fois plus fort. Physiquement mais surtout moralement. Quand on est dans le trou, on encaisse, au propre et au figuré. Ces `bastons´ m'ont fait mûrir.

Les obligations d'un ancien

´Naguère encore, je gardais tout en moi, je n'osais pas m'exprimer. A présent, je n'hésite plus à développer mon avis. Plus je participe à la vie du groupe auquel j'émarge mieux je me porte. J'ai compris qu'il était grand temps que j'apprenne l'allemand. Aujourd'hui, je dispense des interviews dans cette langue. Cet effort m'a aidé à peaufiner mon intégration définitive dans mon club. Je compte également assumer pleinement mon statut chez les Diables. Au nombre des sélections, je me classe doucement parmi les anciens. Ce privilège entraîne des obligations. Il m'incombe, plus qu'auparavant, de prêcher d'exemple mais aussi d'élever le ton quand les circonstances l'exigent. Bref, de me comporter comme un leader...´

Emile Mpenza est revenu en équipe nationale avant d'avoir retrouvé sa place à la pointe de l'attaque de Schalke 04. Mais la Coupe, le week-end dernier, lui a imprimé un joli coup de pouce: `Je sais déjà que je serai confirmé au côté d'Ebbe Sand, ce samedi à Stuttgart. Je vais donc enchaîner trois matches en une semaine: ce sera mon premier grand test.´

Il ne doute pas, non plus, de sa complémentarité avec Sonck: `Nous sommes faits pour nous entendre. Plus nous évoluerons ensemble, plus nous le démontrerons.´

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous