L'Union européenne de football (UEFA) est prête à lancer le débat sur un plafonnement éventuel des salaires des joueurs professionnels, selon son directeur de la communication, Mike Lee, cité lundi par l'agence britannique Press Association (PA).

«Nous reconnaissons que l'inflation des salaires rend les choses difficiles pour de nombreux clubs. Le football pourrait donc bénéficier d'un débat sur ce sujet», a déclaré M.Lee. Il y a déjà eu des réactions positives et négatives de la part de plusieurs grands clubs européens, c'est tout l'intérêt d'un débat».

«Nous ne sommes pas naïfs et nous savons très bien qu'un plafonnement des salaires sera difficile à mettre en place. Cela ne pourra marcher que s'il y a un accord total entre les clubs, et cela pourrait être difficile. Mais les derniers résultats financiers connus nous montrent que le football ne peut pas tourner le dos à cette question», a ajouté M. Lee.

«Des gens comme le vice-président du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, pensent qu'il faut élargir la discussion sur le plafonnement des salaires. Il peut prendre plusieurs formes, mais il semble qu'un plafonnement global, par équipe, soit l'option la plus évidente», a estimé M. Lee. Un groupe de travail de l'UEFA a déjà planché sur le sujet.

COMME EN NBA?

La situation est particulièrement hors de contrôle en Angleterre, où la masse salariale des 20 clubs de D 1 a augmenté de 20 pc la saison dernière, où de nombreux joueurs sont en train de renégocier leur contrat, et où le défenseur international Sol Campbell aurait refusé récemment 80000 livres (133000 euros) par semaine de la part de son club, Tottenham.

«Il faut rester très vigilants sur ces problèmes, car la bulle risque d'éclater à tout moment», a averti M. Lee.

«Les conséquences seraient graves pour de nombreux clubs professionnels, pas forcément pour les plus grands clubs, mais dans des pans entiers du football», a-t-il conclu. Un plafonnement («salary cap») des masses salariales a déjà été introduit dans certains sports aux Etats-Unis, notamment le fameux championnat NBA de basket-ball.Au Royaume-Uni, la notion de salaire maximum a été abolie par la loi au début des années 60. (AFP)

© La Libre Belgique 2001