A l'occasion du prestigieux déplacement du Standard à Arsenal, en Europa League, La DH accompagne les 3.000 supporters liégeois, en immersion, vers Londres.

Du départ du car au beau milieu de la nuit au cortège des supporters de Highbury Park vers l'Emirates Stadium en passant par la traversée de la Manche en ferry, suivez le récit d'une journée pas comme les autres pour les fans des Rouches.

- 10h18, ambiance sur le ferry! Les supporters rouches donnent de la voix, chantent et dansent tous en cœur. "Rouge et blanc, notre fierté ! Pour toujours à tes côtés. En Belgique ou en Europe, nous chanterons Standard allez", entonnent les fans en grande forme! 

 

- 9h15, départ du ferry. Quelques douleurs dans le bas du dos rappellent que le voyage dure déjà depuis plus de cinq heures. À Calais, les cars de supporters se succèdent pour entrer dans le ferry, direction Douvres. Les premiers chants se font entendre sur le pont, où un beau soleil accompagne le départ du bateau. "C'est un signe", en déduisent les plus optimistes.

© D.R.

- 2h54, départ du car. Le réveil a un peu piqué à 2 heures et le rendez-vous a été donné 45 minutes plus tard sur un parking de Vielsalm, en province de Luxembourg, pour le club de supporters de Stavelot-Salm-Amblève, l'un des principaux groupes de fans du Standard. "Notre club compte 450 membres dont 420 abonnés", explique Kévin Marechal, le président, au moment de valider les présences de tout le monde. "Ce jeudi, nous sommes 46 à partir vers Londres. Des dizaines de cars sont en route, même si des fans viennent aussi par leur propre moyen, en train ou en voiture."

Certains supporters sont chargés à la Baraque de Fraiture, à Angleur puis à Spy et ont un point commun : ils sont tous vêtus de rouge et de blanc. Certains n'ont pas fermé l'oeil de la nuit ("trop d'excitation"), d'autres ont eu droit à trois ou quatre heures de sommeil, tout au plus. Le départ vers Calais (le Ferry démarre à 9h10) est donné à 2h54, dans une ambiance feutrée mais très conviviale. Le calme avant la tempête.