Football

En manque ou en... overdose de buteurs

HUGUES FERON

Publié le - Mis à jour le

ÉCLAIRAGE

Après seulement sept journées de championnat, seules trois équipes ne répondent véritablement pas à l'attente de leurs supporters, mais surtout de leurs dirigeants. Mais est-ce vraiment une surprise pour autant? Chronique de crises prévisibles...

Au Standard, la saison avait démarré en trombe, les Liégeois étant directement dans le sillage d'Anderlecht après quatre journées (10 points sur 12). Si le Guinéen Bangoura et le Grec Kaklamanos, les deux buteurs transférés pour pallier les absences de Goossens, Lukunku et Aarst, ne tournaient pas à plein régime, le coach Dominique D'Onofrio semblait avoir réussi à monter une équipe compétitive. Et ce dès l'entame de l'exercice, ce qui était quasiment une première depuis vingt ans et le dernier titre de champion de Belgique (1983) glané en bord de Meuse! Cependant, au lieu de travailler sur cette base, les dirigeants liégeois ont décidé alors de renforcer les effectifs, s'imaginant sans doute que cette année serait la bonne. Ce qui a eu l'effet diamétralement opposé à celui escompté, vu que, comme chaque année, ils n'ont pas pris en compte le temps d'acclimatation nécessaire afin de former une véritable équipe. La venue d'Emile Mpenza a jeté un peu plus le doute sur les deux autres attaquants. En outre, l'ex-joueur de Schalke 04, de retour de blessure, fut titularisé alors que, de l'avis même de son entraîneur, il n'est pas encore à 100pc de ses capacités! Même remarque pour Gonzalo Sorondo. Remplaçant au sein de la défense Onder Turaci, qui n'avait pourtant pas grand-chose à se reprocher, l'international uruguayen a certes déjà démontré l'étendue de ses capacités athlétiques. Mais il lui faudra du temps pour former avec ses coéquipiers une charnière défensive incontournable.

Oularé, une perle rare...

Ce manque de prévisibilité atteint son point culminant en ce qui concerne Lokeren, actuellement lanterne rouge du classement. Sans pallier le départ du duo Bangoura-Kimoto, il était certain que leur force de frappe s'en ressentirait directement. Souleymane Oularé, qui a fait les beaux jours de Genk avec Branko Strupar, est désormais appelé en renfort. Preuve que ce n'est pas un manque de moyens financiers qui est à l'origine de ce problème, même si les dirigeants waeslandiens ont été victimes du transfert libre de Bangoura. Auparavant, ils avaient par contre touché plus de 2 500 000 euros de plus-value sur le transfert de Jan Koller à Dortmund, via un montage financier avec Anderlecht.

Ce manque de buteurs, une perle de plus en plus rare en D 1 belge, est également à la base du mauvais départ des Montois (4/21). Cédric Roussel, le meilleur buteur du défunt exercice avec Wesley Sonck, représentait 50pcdes réalisations de son équipe promue (22 buts sur 45). Comme il n'a pas non plus été remplacé, l'équipe du président Leone ne pouvait décemment pas confirmer le parcours que l'an dernier (9e

). Dès le premier match au GBA (défaite 1-0), cette carence offensive s'est fait ressentir. Dans ces conditions, il ne faut généralement que quelques matchs pour que cela rejaillisse sur le reste du jeu, alors que le doute s'installe. Prétendre que la faute en incombe dès lors à l'entraîneur et le limoger est la solution de facilité. Dans le cas de Mons, il faut voir aussi si les dés n'étaient pas «pipés» depuis quelques mois. L'arrivée rapide de l'Italien Sergio Brio rejoint cette hypothèse. L'arrivée d'un buteur la confirmerait. Donner à l'ex-partenaire de Michel Platini à la Juventus ce qui a été refusé à Marc Grosjean serait en effet une belle preuve par l'absurde. Mais le monde du football a ses lois que la raison ne connaît pas toujours...

© Les Sports 2003

© La Libre Belgique 2003

© La Libre Belgique 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous