Le scandale des paris truqués sur des matches de football dans neuf pays européens concerne environ 200 rencontres, dont 3 de Ligue des champions et 12 d'Europa League ainsi que des matches de D2 belge, ont annoncé vendredi les enquêteurs.

L'enquête porte sur des matches de Division 2 en Belgique, en Allemagne et en Suisse, ainsi que des matches de D1 en Autriche, Bosnie, Hongrie, Slovénie, Croatie et Turquie.

Le parquet et la police de Bochum ont annoncé jeudi avoir procédé à une "multitude de perquisitions et d'arrestations" en Allemagne et à l'étranger dans une enquête pour manipulation de paris sportifs impliquant des clubs européens. L'enquête, soutenue par des responsables de l'UEFA, l'instance dirigeante du football en Europe, est en cours depuis le début 2009.

Les inculpés, un groupe qui agit à l'international, sont soupçonnés d'avoir versé des sommes d'argent à des joueurs, des entraîneurs, des arbitres et des responsables de grands championnats européens pour manipuler les résultats de matchs à des fins de fraude sur les paris sportifs, selon le communiqué conjoint de la police et du parquet.

Incarcéré le 18 mai 2007, Hoyzer, au coeur du plus grave scandale de l'histoire du football allemand, avait été remis en liberté le 18 juillet 2008. Il avait trouvé un accord avec la Fédération allemande de football qui avait estimé à 750.000 euros les dommages causés par cette affaire.