Football

Dix matches de Championnat, qui se déclinent en six victoires, deux nuls et deux défaites. Une seule présence, appréciée, en Ligue des Champions, contre Rosenborg: le Mondialiste et champion de France belge Eric Deflandre se consume dans un rôle subalterne, cette saison.

`J'ai même disputé trois rencontres de CFA, l'équivalent de notre... Promotion, avoue le Liégeois. Pour garder le rythme. Je me suis longtemps étonné du manque de crédit dont je jouissais auprès de Paul Le Guen, notre nouvel entraîneur. D'autant que mes deux premières campagnes lyonnaises avaient été méritoires et que, cette saison, je n'ai rien à me reprocher, ni sur le plan de la mentalité, ni sur le plan physique ni sur celui de la qualité de ma production. Les matches que j'ai joués m'ont tous valu une bonne note.´

Eric Deflandre sait pourquoi il n'a pas souvent été aligné: `L'entraîneur m'estimait trop offensif. Mais comment juguler mon tempérament? Dans notre effectif, trois candidats convoitent le poste d'arrière droit: Chanelet, Müller et moi. Mes deux rivaux sont beaucoup plus défensifs que moi. Comme l'entraîneur l'est apparemment tout autant, ils ont obtenu la préséance.´

Ce fut encore le cas ce dernier samedi, à Libourne-Saint-Seurin, en trente-deuxième de finale de la Coupe de France: Müller était titulaire, Deflandre substitut. Penauds, les Lyonnais se sont fait éliminer par cette formation de CFA. Comme ils avaient échoué en Ligue des Champions puis lors de leur premier tour en Coupe de l'Uefa, contre le club turc de Denizlispor: `Il ne nous reste que la Coupe de la Ligue, qui nous envoie à Sochaux. Et le Championnat où nous devons nous estimer très heureux d'être encore quatrièmes, à portée du leader marseillais.´

Sans doute titulaire ce soir

Eric Deflandre pourrait entamer comme titulaire ce match de reprise alléchant, contre le Marseille de Van Buyten: `L'entraîneur me l'a laissé entendre. Aucun contentieux ne nous oppose. En présence d'Yves Baré, mon manager, j'ai donc pu m'enquérir des intentions qu'il nourrissait à mon égard.´ Et cela dans la perspective d'un éventuel départ avant terme. Le défenseur avait, il est vrai, été courtisé ces derniers jours par le club turc de Galatasaray. Il avait pourtant décliné l'offre mirobolante des Turcs, préférant relever le défi que lui offrait son équipe actuelle.

A cet égard, Paul le Guen a été clair. `Il m'a assuré qu'il comptait m'aligner plus souvent que lors du premier tour. Que je ne devais donc pas partir, explique Eric.. Je ne demande qu'à le croire mais je ne patienterai pas indéfiniment.´

Eric Deflandre est encore couvert par un contrat d'un an et demi. `A mon propre étonnement... ravi, j'ai fait l'objet de quatre ou cinq propositions sérieuses jusqu'à présent, outre celle de Galatasaray. J'espère que je ne regretterai pas de les avoir déclinées.´

Le Liégeois attend aussi que Lyon ne calque plus sa tactique sur celle de son adversaire. Dès ce soir, si possible...

© Les Sports 2003