SCLESSIN Depuis sa nomination au poste de directeur technique, beaucoup d'observateurs s'interrogent sur les réelles prérogatives de Michel Preud'homme au Standard. Ils en ont eu une ébauche samedi. Le fils de la maison rouche a, en effet, redonné vie à l'école des jeunes du Standard. Lorsqu'il fut appelé à succéder à Tomislav Ivic, l'ancien portier international n'hésita, en effet, pas un seul instant à incorporer des jeunes espoirs dans son noyau. N'avait-il pas lancé Dimvula lorsqu'il occupait le poste d'entraîneur? Les prestations de Walasiak et d'Olondo, ce samedi, furent, à ce titre, très encourageantes même si elles demandent confirmation...

Le Standard trouvera-t-il son salut dans l'excellent travail quotidien réalisé par Michel Preud'homme, Daniel Boccar et le staff de tous les entraîneurs et dirigeants de l'école des jeunes du club? Ceux-ci ont, sans doute, été envahis de frissons lorsqu'ils ont vu leurs équipes de préminimes et de diablotins former une haie d'honneur à l'occasion de l'entrée des joueurs sur le terrain ce samedi soir. Ils ont sans doute aussi ressenti beaucoup de fierté lorsqu'ils entendirent le préposé au micro du stade annoncer les noms de Jonathan Walasiak et d'Onder Turaci dans le onze du Standard. L'école des jeunes du Standard joue, sans doute, un rôle social très important dans la région liégeoise mais elle forme, surtout, de bons joueurs de football qui ne demandent qu'à s'exprimer. Car la plupart de ces jeunes footballeurs ne sont pas encore atteints par les vices du sport actuel. Ceux qui le seraient peuvent aller voir ailleurs. C'est, du moins, le message que les dirigeants liégeois tentent de faire passer auprès de leurs jeunes. Et nombreux sont ceux qui sont allés voir à côté si l'herbe n'était pas plus verte. Que sont-ils devenus? Ont-ils déjà eu l'occasion de se produire sur les pelouses de première division?

Certes, les circonstances de ce samedi se prêtaient bien à l'intégration de ces jeunes. Dominique D'Onofrio était, en effet, privé de nombreux titulaires. Mais qu'importe! Il ne faut pas brûler les étapes trop vite non plus. Jonathan Walasiak pourrait être le droitier que le Standard recherche depuis plusieurs mois. La balle est désormais dans son camp.

Et le Standard a, peut-être, compris que son avenir passait plutôt par la formation et non plus par l'engagement de personnages qui ne pensent qu'à saisir la justice dès que le paiement de leurs gros émoluments est retardé d'une petite dizaine de jours...

© Les Sports 2002