Le nom de l’ancien sélectionneur circule chez le 14e de Bundesliga.

Les chances de le voir un jour rebondir en Bundesliga sont plus grandes que celles de le retrouver un jour en Pro League. Le licenciement de Dieter Hecking à Wolfsbourg a ouvert la porte à cette hypothèse.

Démis de ses fonctions après un début de championnat calamiteux (14e), l’ancien entraîneur de Kevin De Bruyne a été remplacé par Valérien Ismaël. Le Français s’occupait jusqu’alors de l’équipe réserve et a dirigé sa première séance ce mardi.

Son vécu au plus haut niveau est infime et se résume à une expérience de quatre mois à Nuremberg en 2014 où un certain René Weiler lui avait succédé.

"Je pense que ce n’est pas une solution d’urgence. J’ai confiance en lui. Si les résultats sont positifs, il pourrait rester", a indiqué, dans la presse allemande, Klaus Allofs. "Nous devons envisager toutes les alternatives. Il est l’entraîneur en chef."

L’ancien défenseur de Strasbourg, du Bayern Munich et du Werder Brême sera en tout cas sur le banc samedi contre Darmstadt en championnat puis à Heidenheim pour le déplacement en Coupe. L’occasion pour lui de faire ses preuves alors que la liste des candidats est longue.

Le nom d’André Villas-Boas est évoqué, mais le Portugais est tout sauf bon marché. L’autre favori se nomme André Breintenreiter, passé notamment par Schalke et Paderborn, et colle plus au profil.

"Pour connaître les dirigeants, ils prendront sans doute quelqu’un qui a déjà fait ses preuves en Bundesliga ", nous a expliqué un agent bien connu en Allemagne.

Si Wilmots a été contacté, par le club, il s’avance plus comme un outsider au même titre que Louis van Gaal, Thomas Schaaf, Bruno Labbadia, Mirko Slomka, Roberto Mancini ou encore Murat Yakin.