© AP

Football

Euro 2008: Un parfum de finales

Julien Lepeer

Publié le - Mis à jour le

Le tirage aura gâté le spectateur neutre avec un groupe C qualifié d'emblée de "groupe de la mort". Avec les champions du monde en titre italiens, leurs dauphins français au dernier Mondial, une sélection néerlandaise capable de tout et des outsiders roumains plutôt fringants, le spectacle et le suspens s'annonce grandiose. Si les derniers auront à coeur de prouver qu'ils ne viennent pas pour faire de la figuration, au moins un de ces trois monuments du football européen passera à la trappe...

Un air de "déjà-vu"

Forte de son sacre en Allemagne, la "Squadra Azzura" s'érige à nouveau en favorite de la compétition. Basée sur l'expérience de nombreux cadres comme Buffon, Cannavaro, Gattuso ou encore Pirlo, la formation dirigée par Roberto Donadoni est taillée pour la victoire. Battus en France dès le début de cette campagne de qualification, les Italiens ont finalement dominé leur poule devant leur ennemi intime.

En terme de qualités, les "Bleus" ne sont pas en reste avec en ses rangs des perles telles Henry, Ribéry et Benzema notamment. Malgré la surprenante non sélection de Trezeguet, pourtant deuxième meilleur buteur du "Calcio", le secteur offensif tricolore constitue sans doute l'un des plus impressionnants d'Europe. Seulement, nombre de joueurs, même s'ils évoluent dans les plus grands clubs, manquent encore un peu de maturité. A Raymond Domenech d'arriver à canaliser une fougue qui pourrait rapidement se transformer en atout.

Pour les Hollandais aussi le sort se sera montré ironique puisqu'à l'instar des Français, les Bataves retrouvent également une équipe qui les a devancés dans la phase de qualification, la Roumanie. Dans leurs confrontations directes, les équipiers des Mutu, Chivu et consorts ont prouvé qu'il faudrait compter avec eux en s'imposant à domicile et en forçant les équipiers d'Arjen Robben au partage. Les "Oranje" sont, eux, confronté à une situation rarissime : malgré la présence de stars du niveau de van der Sar, de Van Nistelrooy ou encore Robben, les Hollandais n'apparaissent pas comme favoris de leur groupe. Cela n'empêche pas les Bataves de se dresser en très sérieux concurrents pour l'accession aux quarts de finale et pourquoi pas au titre final.

Difficile donc au vu des forces en présence de se lancer dans des pronostics, mais la perspective de tels duels de titans ne peut que susciter l'impatience de tous les amateurs.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous