Valeureux , les Hongrois sont aux portes des 8es de finale et pourraient bien être les prochains adversaires, plus que prenables, des Belges. Hongrois rêver!

"Il faut donner le temps à ces joueurs, il y a beaucoup d’euphorie maintenant, il faut développer notre équipe pour la Coupe du monde", assure le coach Bernd Storck.

Si le tacticien magyar voit déjà plus loin que ce rendez-vous continental, jusqu'ici tout (ou presque) semble sourire à la Hongrie dans cet Euro. Après une victoire lors du duel fratricide face à l'Autriche pour débuter le tournoi (0-2), les Hongrois ont arraché un partage face à l'Islande dans les dernières minutes (1-1) pour conserver la tête du groupe F.

Avec quatre unités, la bande à Kiraly n'a pas volé son point grâce à une grosse seconde période, animée par son capitaine Dzsudzsak. Après sa réussite en contre-attaque contre l'Autriche, l'équipe hongroise a donc prouvé qu'elle peut aussi faire le jeu quand elle y est contrainte.

Désormais, c'est le Portugal d'un CR7 frustré et toujours en quête de son premier but dans cet Euro qui se dresse sur la route de Storck et ses hommes. Suite aux deux matches nuls engrangés,la Selecção n'a plus droit à l'erreur. Mais si la Hongrie devait parvenir à contenir les assauts de la huitième nation mondiale au classement Fifa, elle pourrait clôturer cette phase de groupes en tête! Pour cela, elle ne doit pas perdre et espérer que l'Islande ne gagne pas avec plus de deux buts d'écart contre l'Autriche...

Dans ce cas de figure, la Hongrie pourrait donc affronter les Diables rouges en huitièmes si ceux-ci conservent leur deuxième rang derrière l'Italie dans la poule E.


Rendez-vous entre anciens Mauves en huitièmes ?

Parmi les Magyars, Gabor Kiraly arbore le statut de légende vivante. A 40 ans, si le gardien en pyjama a un peu de brioche et de calvitie, il conserve des réflexes intacts. Après avoir été le héros de son équipe lors du derby austro-hongrois (2-0), papy Kiraly a ensuite été plus malheureux sur une sortie mal maîtrisée offrant un penalty transformé par les Islandais.

Dans la défense, un nom retient l'attention des afficionados de la Pro League: Roland Juhasz. L'ex-Anderlechtois faisait partie du onze de base lors de la dernière joute et pourrait donc se retrouver au duel face à un autre ancien Mauve, si Lukaku devait être aligné dans ce potentiel match de phase de finale...

Au milieu de terrain, Laszlo Kleinheisler s'affirme comme le pion inamovible du système hongrois. Élu homme du match à l'issue de la rencontre contre l'Autriche, le Scholes hongrois (en raison de sa chevelure rousse semblable à l'ancienne dynamo de Manchester United) méritera une attention toute particulière.

Parmi le secteur offensif, Ádám Szalai est le premier Hongrois a avoir trouvé le chemin des filets lors de la compétition. Le premier but de la Hongrie depuis 30 ans dans une grande compétition internationale! Et pourtant, avant ce match d'ouverture, l'attaquant ne respirait pas la confiance. Pour preuve: Il n’avait plus marqué en sélection depuis... onze matches! Mais face à l'Islande, il n'était pas titularisé au profit de Tamas Priskin.