"Petite voix" mais grande "diplomate", Stéphanie Frappart continue de montrer la voie aux femmes arbitres : la Française va devenir la première femme à officier lors d’un Euro masculin de football (11 juin - 11 juillet), où elle a été retenue comme quatrième arbitre. Cette participation au championnat d’Europe est un nouveau jalon pour cette pionnière talentueuse et charismatique (37 ans), qui gravit les échelons à toute vitesse : première femme au sifflet en deuxième division française (2014) puis en Ligue 1 masculine (2019), première femme à diriger la Supercoupe d’Europe (2019) puis première femme à officier en Ligue des champions en décembre 2020. Et la voilà maintenant à l’Euro, après avoir déjà été au sifflet lors de l’Euro féminin (2017) ou lors du Mondial-2019 dames.

En L1 (division 1 française), Frappart fait l’unanimité : elle s’est attiré les louanges des acteurs du jeu. "Elle a beaucoup de diplomatie", avait confié l’entraîneur de Lille, Christophe Galtier après ses débuts en L1, en 2019. "Il suffit qu’elle sorte un regard, un sourire, un geste… et ça s’arrête." "C’est une locomotive pour l’arbitrage féminin, et une femme exceptionnelle", salue le président de la Commission française des arbitres, Eric Borghini. Sa manière d’arbitrer, avec diplomatie et fermeté, est saluée, comme l’a fait Jürgen Klopp, l’entraîneur de Liverpool, après la Supercoupe d’Europe en 2019.

À l’Euro, elle sera sur le bord de touche, au plus près des sélectionneurs, et ne devrait entrer en jeu qu’en cas de blessure de l’arbitre principal. Mais sa sélection pour le grand rendez-vous continental fait déjà d’elle un exemple, une figure du football européen à la notoriété grandissante. "J’ai pris en compte le fait que ma présence serait toujours un événement", raconte-t-elle. "Dans la rue, on m’interpelle assez souvent, mais c’est toujours bienveillant. Les gens veulent une photo ou un autographe, mais je réponds toujours de manière cordiale."

Ancienne joueuse de l’AS Herblay (région parisienne), Stéphanie Frappart arbitre depuis ses 13 ans. Elle a écumé les stades de deuxième division française durant cinq saisons avant d’être promue à l’été 2019 en Ligue 1, ce qu’aucune autre arbitre principale n’avait réussi à faire jusque-là.