Les blocs réservés aux fans belges seront même presque désertes. Des 6 246 supporters qui avaient initialement obtenu un ticket pour les trois matchs de poule avant le report de l’Euro, seuls 1 903 seront finalement présents. Soit trois personnes sur dix. C’est ce qu’a annoncé l’Union belge ce mardi sur base des chiffres fournis par l’UEFA.

Pour le premier match des Diables rouges le 12 juin contre la Russie à Saint-Pétersbourg, seuls 461 fans (au lieu de 1 029) seront présents. Et ils ne seront que 279 (sur 578) le 21 juin pour le match face à la Finlande dans ce même stade. Des chiffres qui sont en réalité proportionnels à la réduction du nombre de spectateurs dans la Gazprom Arena et la jauge annoncée de 50 % (30 500 fans au lieu de 61 000). Ce taux descend du côté de Copenhague où 1 163 (au lieu de 4 639) Belges soutiendront l’équipe de Roberto Martinez face au Danemark le 17 juin. Soit 25 % du total initial alors que la jauge pour ce stade est fixée à 32 % (11 250 fans au total).

Ils seront moins mais ils seront tout autant derrière leurs couleurs. Nul doute que ces valeureux supporters donneront même encore plus de voix pour compenser l’absence de leurs habituels voisins de tribune. Pour rappel, les fans avaient la possibilité de demander le remboursement de leur ticket jusqu’en avril au regard de la situation sanitaire. Mais ceux qui ne l’ont pas fait restaient jusqu’à présent dans l’expectative jusqu’à ce qu’un quota soit fixé par l’UEFA. Pour les tickets réservés entre les huitièmes de finale et la finale, une nouvelle vente sera organisée "pour toutes ces rencontres le lendemain de la qualification de chaque équipe", précise l’UB. "Lors de cette phase de vente, le but sera de donner à chaque fois la priorité aux supporters qui avaient décidé de ne pas annuler leur(s) ticket(s) pour le(s) match(s) concerné(s)", a ponctué l’UB.