En match retour des 16e de finale de l'Europa League, le Racing Genk a pris une leçon d'Anzhi Makhatchkala (0-2), après le 0-0 à l'aller et a dit adieu à la Coupe d'Europe.

En préambule de sa première rencontre à la tête de Genk, Emilio Ferrera s'est montré prudent en affirmant qu'il n'a rien demandé de spécial à ses hommes. Le nouveau coach ne devait toutefois pas s'attendre à ce que ses joueurs ne fassent rien de bien valable en première période.

La disposition en 4-4-2 avec le duo Jelle Vossen Ilombe Mboyo en pointe n'a pas tourné. Les occasions ont été inexistantes même si, sur les flancs, Fabien Camus et Benji De Ceulaer ont pris des risques et ont tenté d'accélérer le jeu.

Avec le seul Aleksander Bukarov en pointe, Anzhi a donné des frayeurs à Kristof Van Hout. Quand on voit tout ce que Aliyev, Smolov et Bukarov ont raté, on comprend pourquoi l'attaque russe est une des plus faibles d'Europe (12 goals en 19 matches de championnat et 4 en poule de l'Europa League).

En seconde période, Genk a logiquement tenté d'accélérer le rythme mais n'a toujours pas inquiété Mikhail Kerzhakov quand sur un contre Anzhi a ouvert la marque avec la complicité de Katuku Tchimanga (64e). Impuissant, Genk faisait peine à voir. Il ne fallait manifestement pas escompter un effet Ferrera instantané. La crise de jeu à Genk est bien plus grave qu'il n'y paraît. Aliyev, servi par Smolov, l'a confirmé en doublant la marque (71e).

Emilio Ferrera: "On n'a pas pu passer leur défense"

Emilio Ferrera, reconnaissait la supériorité d'Anzhi Makhachkala (0-2) jeudi soir à Genk, à l'issue de son premier match à la tête du Racing limbourgeois et de son élimination en seizièmes de finale de l'Europa League.

"Au vu du match de ce soir, ils ont eu beaucoup plus d'occasions que nous", a confié Ferrera au micro de Club RTL. "Ils ont abordé le match plus simplement que nous et ont très bien défendu. On n'a pas pu passer leur défense. C'est dommage que l'on concède de cette façon-là (but contre son camp de Tshimanga) parce que c'était toujours 0-0. Nous avions bien débuté la 2e période. Il y avait beaucoup de bonnes intentions mais aussi un manque de confiance de certains joueurs."