La Gantoise a assuré sa place pour les barrages de l'Europa League de football grâce à sa victoire 3-0 sur le club chypriote de l'AEK Larnaca au match retour du 3e tour de qualifications.

Les deux équipes s'étaient quittées sur un partage 1-1 sur les bords de la Méditerranée. Jeudi soir, à la Ghelamco Arena, Depoitre (64e) a ouvert la marque et tandis que le club chypriote tentait d'arracher le droit à la prolongation le Canadien Jonathan David trouvait le chemin des filets dans le temps additionnel aux 90e+3 et 90e+6 minutes.

Après un début de match équilibré, Gand a pris le contrôle du match. Il n'y a pas eu d'occasion pendant un bon moment, mais à la demi-heure, le 1-0 était dans l'air. Yaremchuk a tenté sa chance, puis le gardien Tono a sauvé un coup de tête de Plastun et un autre ballon placé de Yaremchuk. Larnaca qui se reposait sur un jeu en contre n'a pas réussi à mettre Kaminski à l'épreuve.

Larnaca s'est montré bien plus entreprenant au retour des vestiaires et a même flirté avec le 0-1. Giannou n'arrivait pas à surprendre Kaminski, et un coup franc de Hevel rasait le cadre.

La Gantoise semblait perdre le contrôle de la rencontre jusqu'à ce que Depoitre (64e) frappe. Le Tournaisien a mis a profit un coup de coin d'Odjidja.

L'AEK n'avait plus le choix, ce qui offrit plusieurs belles occasions en contre à des Gantois qui les mirent à profit après les 90 minutes de jeu réglementaiores.

Le dernier obstacle des Buffalos avant la phase de groupes de l'Europa League sera Rijeka. Le club croate a dominé Aberdeen 0-2, jeudi en Ecosse, après avoir déjà remporté le match aller 2-0 à domicile.

L'Antwerp peut encore remercier Mbokani !

L’Antwerp, battu 2-1, mais vainqueur 1-0 à l’aller, passe. Les Anversois étaient menés 2-0, mais ont arraché leur qualification durant la prolongation, à dix contre onze joueurs du Viktoria Plzen (République tchèque). Mbokani a inscrit le but de la qualification à la 113e minute de jeu.

Un miracle, et même deux. Le premier, c'est d'avoir tenu pendant 81 minutes, le nul blanc synonyme de qualification de l'Antwerp pour les barrages de l'Europa League de football, jeudi soir au Stade Struncovy Sady du Viktoria Plzen, battu 1-0 à l'aller au Stade Roi Baudouin à Bruxelles. Mais après sans aucune exagération, une kyrielle d'occasions manquées, Michael Krmencik signa enfin deux buts pour Plzen aux 81e et 97e minutes. Le deuxième (miracle), c'est le but inespéré inscrit à la 113e par Dieumerci Mbokani. Il permet non seulement à l'Antwerp, en infériorité numérique après l'exclusion d'Abdoulaye Seck qui a pris deux cartons jaunes d'un coup à la 101e, de sauver l'honneur après avoir échappé à une véritable correction. 

Mais bien sûr surtout d'affronter les Néerlandais de l'AZ Alkmaar, tombeurs 4-0 des Ukrainiens de Mariupol (0-9 à l'aller), avec un ticket pour la phase de poules pour enjeu, le 22 août et le 29 août. Plzen est éliminé, et ne comprendra sans doute jamais pourquoi...

Le premier quart d'heure fut passé sans encombre, le forcing initial tchèque étant moins intense que prévu.

Un centre de Jonathan Bolingi amena même le danger devant le but local dès la 2e minute.

Mais la reprise de Lior Refaelov survola l'objectif.

Et le premier tir cadré de la rencontre a été tenté par Aurelio Buta à la 18e, même si le défenseur portugais aurait peut-être mieux fait de centrer.

Son envoi fut quoi qu'il en soit aisément bloqué par le gardien Ales Hruska. Le cap de la demi-heure fut également franchi, mais le Vikoria était passé à la vitesse supérieure.

Une terrible frayeur pétrifia ainsi les supporters anversois, par ailleurs entrés dans le stade avec des fumigènes, à la 35e. Un coup-franc du capitaine Patrik Hrosovsky fut en effet repris de volée du gauche par le latéral gauche David Limbersky, le ballon s'écrasant sur la transversale.

L'Antwerp avait échappé au goal de l'année et, provisoirement du moins, aux prolongations.

Bolingi, touché à la cheville, céda sa place à Dieumerci Mbokani, qui avait en effet débuté la rencontre sur le banc, juste avant le repos.

Nouvelle frayeur à la 49e lorsque bien lancé par l'arrière droit Milan Havel, le très remuant Michael Krmencik obligea Bolat à réaliser son premier grand arrêt du match.

Le gardien anversois fut encore sauvé par la latte sur une reprise à bout portant d'Havel, et, cette fois encore, à la suite d'un coup franc de Hrosovsky. L'Antwerp tenait toujours miraculeusement son nul blanc, mais avait quand même intérêt à couronner son hold up par un but en contre, pour se mettre à l'abri. En attendant Havel, encore lui, trouva Lukas Kalvach en position idéale pour conclure, mais le ballon rebondit au-dessus de but (66e).Ce fut ensuite à nouveau Bolat qui réussit à remporter un face à face avec Joel Kayamba, en déviant l'envoi dans le filet latéral (71e).

Krmencik réussit enfin à marquer le but que Plzen méritait mille fois, à la 81e.Il n'avait plus qu'à pousser le ballon derrière la ligne après un duel arien perdu par Bolat (bousculé ?) contre Tomas Chory, qui venait de monter au jeu, et une remise de la tête de l'inévitable Havel.

Plzen continua à gaspiller des occasions en prolongations, notamment Hrosovsky (93e) et Chory (96e).Mais le deuxième but était plus que jamais dans l'air, et il fut signé à bout portant de la tête par Krmencik, en conclusion d'un cafouillage monstre, à la 97e.

Rien n'était pour autant perdu et la preuve, c'est que sur un coup-franc de Refaelov, Mbokani surgit pour inscrire du crâne devant un public médusé et des défenseurs aux abonnés absents, le gardien compris, le but d'une inespérée qualification anversoise à la 113e minute...