Tito Vilanova n'allait pas bien. On le savait frappé par un cancer de la glande parotide (NdlR: il s'agit d'une glande salivaire située à l'arrière de la bouche, près de la mandibule) depuis 2011. Le successeur de Pep Guardiola à la tête du FC Barcelone est décédé ce vendredi.

Tito Vilanova était dans une phase encore critique depuis plusieurs jours. Selon El Mundo Deportivo,Vilanova avait été admis à l'hôpital il y a de cela quelques jours pour "des complications gastriques".

Selon Sport, l'entraîneur de 45 ans avait subi une intervention chirurgicale et était en contact avec son entourage.

Tito Vilanova tenait à rester très discret sur son état de santé. "Cette maladie m'appartient", avait-il un jour déclaré, comme pour se protéger de l'attention des médias. Dès lors, très peu d'informations ont filtré sur son traitement, qu'il suivait depuis juillet dernier, date de sa dernière rechute.

Cela faisait maintenant plusieurs années que ce cancer ne lâchait pas Vilanova. Ce dernier s'était déjà fait opérer en 2011, avec succès. Il avait alors pu reprendre ses fonctions au sein du club, avant de rechuter fin 2012. Une fois de plus, Tito s'était relevé après avoir suivi un lourd traitement à New York, avant d'être sacré champion d'Espagne quelques mois plus tard. Malheureusement, épuisé par la maladie, il avait du abandonner le banc catalan au profit de Tata Martino le 19 juillet 2013.

Vilanova avait été aperçu aux abords du Camp Nou en octobre denier, ainsi qu'à la Ciutat Esportiva, le centre d'entraînement du Barça pour assister au match de son fils Adrià. Âgé de 17 ans, Vilanova Jr. est l'un des espoirs du club. "Mes enfants ont encore besoin de moi", déclarait-il au début de son traitement. Outre Adrià, le natif de Bellcaire d'Empordà était également le papa de Carlotà.

Aujourd'hui, en plus de sa famille, c'est tout un club qui en deuil.