La carrière de Christophe Dessy a pris une nouvelle tournure depuis son départ du centre de formation du Standard. Aujourd'hui consultant pour la chaîne Be Tv et les rencontres de Champion's League diffusée sur Club RTL, l'ancien joueur carolo n'a pas renoncé à sa passion pour la formation des jeunes talents.

C'est donc avec un intérêt certain qu'il a suivi le choc de vendredi dernier et particulièrement la progression du nouveau "triangle magique" Defour - Fellaini - Witsel : des garçons qui épatent par leurs qualités footballistiques, leur audace et leur simplicité. Ils représentent tous trois les premiers fruits d'une politique de formation intelligente et dynamique. "C'est une très bonne chose pour le Standard, bien sûr, mais peut-être davantage pour tout le football belge, observe Christophe Dessy. J'espère que cela fera réfléchir les clubs trop souvent tentés d'engager des joueurs étrangers qui n'ont pas nécessairement le niveau de nos meilleurs jeunes. Le championnat de Belgique n'est pas aussi mauvais que l'on veut le faire croire. Pour avoir travaillé en France, je sais que le jeune talent belge est très apprécié. Il n'en va pas autrement aux Pays-Bas. Il faut inciter les clubs à opérer un recrutement intelligent."

Michel Preud'homme n'a pas hésité à confier l'axe de sa ligne médiane à trois jeunes gamins face à Biglia, Hassan et compagnie. "Steven Defour apporte un plus au championnat grâce à une brillante technique. Il doit maintenant apprendre à jouer plus vite tout en gardant de la justesse. Il a mûri également. La façon dont il a géré les circonstances liées à son transfert est à souligner. Il a su attendre son heure pour s'imposer comme une valeur sûre du club."

Marouane Fellaini avait été repéré par Dessy aux Francs Borains. "A l'époque déjà, Marouane s'appuyait sur un potentiel athlétique hors normes. Tous ses tests physiologiques étaient impressionnants. J'émets toutefois un avis plus nuancé sur sa progression. Il court à gauche, à droite. Il attaque, il défend, mais le plus souvent c'est pour camoufler les lacunes de certains de ses partenaires profitant d'un statut différent. Fellaini est un garçon gentil, très simple. Il pense à l'équipe avant de penser à lui-même. C'est bien. Mais il aurait intérêt à penser à lui aussi. Il serait primordial que quelqu'un l'aide à réussir sa post-formation. Lorsque les courses seront plus difficiles, que les passes n'arriveront pas aussi facilement, il faudra lui expliquer pourquoi. On exploite son potentiel, son envie mais où en est sa progression au niveau technique et dans la vitesse d'exécution ?"