Il avait pourtant débuté pied au plancher avec un magnifique but face à l’Espagne.

Difficile de pointer un responsable après l’élimination des Pays-Bas. Face à l’Argentine, c’est le bloc néerlandais qui a été incapable d’élever le rythme pour forcer la différence comme il l’avait fait lors des précédentes rencontres. Et cette fois-ci, la réussite ne fut pas avec les joueurs de Van Gaal lors des tirs au but.

Une suspension qui casse le rythme

Si personne n’est à blâmer, certains joueurs n’ont pas évolué au niveau auquel on les attendait. Notamment Robin Van Persie. Après avoir inscrit deux buts, dont un magistral face aux Espagnols et un autre contre l’Australie, on pensait Van Persie lancé pour réaliser un grand tournoi.

Et puis il y a eu cette suspension contre le Chili et le capitaine des Pays-Bas a perdu toute sa superbe. Transparent face au Mexique, inexistant contre le Costa Rica, il n’a pas été plus en vue en demi-finale. Tout au long de cette Coupe du monde, sa titularisation a d’ailleurs suscité le débat, certains affirmant que sa relation privilégiée avec Louis Van Gaal lui a permis de conserver sa place malgré des prestations médiocres et les bonnes rentrées de Huntelaar, qui avait d’ailleurs offert la qualification contre le Mexique.

Sans vouloir aller trop loin, sa prestation contre l’Argentine a peut-être coûté le Mondial aux Pays-Bas. Obligé de le remplacer durant les prolongations, Van Gaal a usé son troisième remplacement, ne lui permettant pas de refaire le coup des quarts de finale en faisant monter Krul pour la séance de tirs au but. Krul qui s’était pourtant préparé à cet exercice à la mi-temps du match contre l’Argentine…

Après trois prestations décevantes, la place de titulaire de Van Persie sera sans doute remise en question. Peut-être dès samedi lors du match pour la troisième place. D’autant qu’à bientôt 31 ans, l’attaquant devra passer le relais à une jeune génération talentueuse.

La relève attendue

A l’instar des Robben, De Jong, Kuyt ou Sneijder qui font partie d’un cercle très fermé de joueurs ayant disputé deux demi-finales de Coupe du monde consécutives. "Cette génération fera date. Maintenant j’espère que de nouvelles générations vont émerger. C’est ça le plus important : poursuivre le développement de nos jeunes talents pour continuer de figurer au plus haut niveau", a expliqué Patrick Kluivert.

Des jeunes qui se sont montrés durant ce Mondial, à l’image de Vlaar, Cillessen, Blind, Depay et Clasie.

Alignant le huitième effectif le plus jeune du plateau avec une moyenne d’âge de 26,5 ans, les Oranjes ont donc encore de belles années devant eux.S. St.