Football

Dimanche soir, le magazine télévisé «Panorama» (VRT) annonce un reportage «explosif» sur le dossier de matches truqués, enjeux de paris énormes, qui agite le football belge (la RTBF diffusera le document dans «Questions à la Une», mercredi 8 février).

Il sera largement question de l'homme-clé de ce dossier, le Chinois Zheyun Ye. Mais aussi de Pietro Allatta, agent de joueurs (parmi lesquels le gardien de but de l'équipe nationale, Silvio Proto) et de plusieurs pensionnaires du club de La Louvière, dont l'entraîneur Gilbert Bodart, qui auraient été payés par la mafia du jeu chinoise pour «offrir» quelques rencontres de championnat. De quoi permettre à des parieurs de remporter d'énormes sommes, via Internet.

Ce dossier est à l'instruction chez la juge bruxelloise Silviana Verstreken (laquelle a d'ailleurs rendu visite à l'Union belge jeudi).

1 Premier épisode. Tour final de division 2, en mai 2005. Le club de Geel, qui avait failli être acheté par Zheyun Ye, y participe et doit rencontrer Waasland. Deux joueurs de cette équipe alertent leur direction: on leur a proposé de l'argent pour lever le pied. Ce «on» est identifié: un ancien dirigeant de Geel et le joueur suisse Jean-Pierre La Placa, qui évolue alors en Finlande, à Allianssi, club dont l'actionnaire majoritaire est... Zheyun Ye.

Geel risque la rétrogradation et La Placa est en appel d'une suspension de trois ans. Parmi les protagonistes entendus par la commission d'enquête figure Pietro Allatta. La juge Verstreken s'est intéressée à ce dossier lors de sa «descente» à l'Union Belge jeudi.

2 Deuxième épisode. Trente octobre 2005. Zheyun Ye est interpellé au Hilton de Bruxelles, où il se trouve en compagnie de Pietro Allatta et d'Olivier Suray, ancien joueur de division 1. La police intervient à la suite d'une plainte déposée pour coups et blessures par une jeune femme qui a accompagné le Chinois dans quelques stades. Elle évoque devant les enquêteurs des matches truqués en Finlande (on reparle d'Allianssi, entraîné par Suray) et en Belgique.

Allatta refuse de suivre les enquêteurs; Suray, lui, subira six heures d'interrogatoire. Il reconnaît avoir travaillé pour le Chinois, qu'Allatta lui avait présenté six mois plus tôt, mais nie tout trucage, même si Alianssi a perdu un jour par 8-0 et que la presse finlandaise a émis des doutes. De Chine, où il est reparti dare-dare, le Chinois cherche à savoir ce que Suray a dit à la police.

On notera au passage que, selon le magazine flamand «Humo», le procureur de la fédération, René Verstringhe, aurait été informé dès janvier 2005, par Roland Louf, alors manager à Mouscron après avoir travaillé pour la société de paris Ladbrokes, des agissements douteux d'Allatta et de Zheyun Ye.

Début novembre, les choses vont s'accélérer. On évoque des matches truqués impliquant, en 2004-2005 et en 2005-2006, plusieurs clubs de division 1.

Le Lierse, dont les anciens dirigeants avaient signé, en janvier 2005, un accord de collaboration secret avec Zheyun Ye et dont les nouveaux patrons décident de porter plainte, se demandant notamment si l'argent investi par Zheyun Ye (370000 euros), qui n'a jamais atterri dans les caisses du Lierse, n'a pas été utilisé pour influencer les résultats de matches.

Saint-Trond, battu deux fois, dont une contre La Louvière (le Chinois était dans les tribunes), au terme de matches ayant fait l'objet de paris excessifs au point que la société Mister Bookmaker les avait suspendus, remboursant les mises.

Des témoins parlent de remise d'enveloppes d'un montant de 25000 euros à certains joueurs. Le président de Saint-Trond, M. Duchatelet, évoque, lui, des mises anormalement élevées avant La Louvière-Genk du 20 septembre.

3 Troisième épisode. Le problème s'exporte. Selon le quotidien français «L'Equipe», le match Metz-Lyon du 22 octobre 2005 (0-4) aurait été arrangé. Un Belge aurait appelé un joueur messin et un manager et tenté de les corrompre. Metz dépose plainte contre X.

Selon l'hebdomadaire «Foot Magazine», ce Belge pourrait être Stéphane Pauwels, l'ex-manager de La Louvière, qu'on présente comme un ami de Pietro Allatta. Celui-ci nie avec force. «Foot Magazine» affirme aussi que Pauwels (qui dément) a présenté Zheyun Ye à Courtrai. Pauwels révèle au passage qu'il a porté plainte contre La Louvière pour licenciement abusif et tentative de corruption.

4 Quatrième épisode. Des soupçons de plus en plus lourds se portent sur La Louvière. Le président a-t-il failli vendre le club à Zheyun Ye? M.Gaone reconnaît avoir eu des contacts qui n'ont pas abouti. Il nie tout trucage de match et parle de jalousie. Mais la presse flamande s'acharne, au point que certains y voient un règlement de comptes. En janvier 2006, Humo charge notamment Gilbert Bodart, ancien entraîneur d'Ostende passé à La Louvière. Selon le magazine, Bodart a remplacé Emilio Ferrera parce qu'il était plus «malléable» que lui. La même chose se serait produite à Mons, où Jos Daerden a été limogé et remplacé par un duo composé de Michel Wintacq et... Olivier Suray.

© La Libre Belgique 2006