Ce week-end, se jouent les premiers matches “retour” des qualifications pour la coupe du monde 2018. L’occasion de faire le point dans les différents groupes.

Commençons par celui de la Belgique. Les Diables se déplacent vendredi en Estonie et se voient offrir l’opportunité de creuser l’écart avec leurs deux derniers adversaires dans la course à la qualif. En effet, la Bosnie reçoit la Grèce et l’une des deux équipes va perdre des points voire les deux. Il serait vraiment idiot que les Belges ne prennent pas trois unités avant de se déplacer à Athènes en septembre. Pour rappel, les Diables comptent actuellement 13 points pour 11 aux Grecs et 10 aux Bosniens.

Un Suède-France décisif? 

Dans le groupe A, un match-clé est au menu. C’est Suède-France. Si les Français (13 points) battent ou même contiennent les Suédois (10 points), ils auront fait un grand pas vers la Russie. A l’inverse, si les Suédois gagnent, le suspense sera relancé. En embuscade, la Bulgarie (9 points), essaiera de profiter de cet affrontement pour se replacer à l’occasion de son match en Biélorussie (2pts) tandis que les Pays-Bas, avec leurs maigres 7 unités, se referont sans doute le début d’une santé en accueillant le Grand-Duché de Luxembourg. Mais la situation des Oranje reste des plus périlleuses.

Dans le groupe B, la Suisse, qui compte 15 points sur 15, a tous les atouts pour conserver ses trois points d’avance sur le Portugal (12 pts). Elle se déplace, en effet, aux Iles Féroé (5 points quand même). Attention toutefois au match piège. Les champions d’Europe lusitaniens vont en Lettonie (3 pts) et Andorre (1 pt) accueille la Hongrie (7 points), qui peut encore rêver (mais un tout petit peu) de la deuxième place.

L'Allemagne sur le velours

Dans le groupe C, l’ogre Allemand (15 sur 15) ne devrait faire qu’une bouchée de Saint-Marin (0 pt) alors que la tâche du deuxième, l’Irlande du Nord (10 points) sera nettement plus délicate en Azerbaidjan (7 pts). Les Tchèques (8 points), battus 2-1 au Heysel lundi soir en amical, devront se méfier d’un sursaut d’orgueil norvégien (3 points).

Dans le groupe D, c’est un peu la bouteille à encre. La Serbie et l’Irlande mènent la danse avec 11 points mais les Slaves reçoivent le Pays de Galles (7pts), qui vendra chèrement sa peau car c’est sa dernière occasion de revenir dans le coup, et les Celtes accueillent l’Autriche qui est exactement dans la même situation que les Gallois. Bref, on pourrait voir les deux leaders s’envoler ou assister à un regroupement général. Le match Moldavie-Georgie est anecdotique.

Dans le groupe E, la Pologne (13 points) a un beau coup à jouer. Elle reçoit la Roumanie (6 points) et pourrait devenir irrattrapable car le Monténégro (déjà à six points des Polonais) devra se méfier de l’Arménie (6 points). Les Danois, qui jouent au Kazakhstan, pourraient faire une bonne opération pour la....deuxième place.

Dans le groupe F, l’Angleterre (13 points) va en Ecosse (7 points). Le match sera entouré d’importantes mesures de sécurité. En cas de succès anglais, la qualification sera en vue même si la Slovaquie (9 points) peut espérer revenir gagnante de son déplacement en Lituanie (5 points). La Slovénie (8 points) va sûrement dominer Malte et conserver ses chances de terminer au moins deuxième.

Le mano à mano se poursuit entre Italie et Espagne

Dans le groupe G, le mano à mano entre l’Espagne et l’Italie va se poursuivre. Les Italiens vont sans doute dérouler contre le Liechtenstein ( 0 pt) et les Espagnols devraient dominer la Macédoine (3 points) chez elle mais des deux ténors ce sont eux qui ont la tâche la moins aisée. Israël (9 points) aura à coeur de battre l’Albanie (6 points) à domicile pour conserver des chances de terminer deuxième. On peut toujours rêver.

Enfin, dans le groupe I, choc au sommet entre l’Islande (2e avec 10 points) et la Croatie (1ère avec 13 points). Si les Croates s’en tirent indemnes, on voit mal qui pourrait les empêcher d’aller en Russie. L’Ukraine (8 points), qui rend visite à la Finlande (1 point) et la Turquie (8 points) qui joue au Kosovo (1 point) feront tout pour rester dans la course.