Le lanceur d'alertes portugais Rui Pinto a été interrogé la semaine dernière pendant sept heures par des enquêteurs belges à Budapest, en Hongrie, écrivent lundi De Standaard, Het Nieuwsblad et Belang van Limburg.

Ce hacker, principal artisan des "Football Leaks", révélations fracassantes sur les dessous du football-business, a été arrêté en Hongrie en janvier. Le lendemain de son interrogatoire avec les enquêteurs belges, il a été extradé au Portugal, où il est sous le coup d'une plainte pour violation du secret professionnel et tentative d'extorsion.

La Belgique s'intéresse aux documents ds Football Leaks, car ils peuvent fournir des informations concernant l'enquête sur le club de football Excelsior Mouscron. Le parquet fédéral a ouvert l'an dernier une enquête sur des faux en écriture, fraude, blanchiment d'argent, et se demande de quelle manière Mouscron a obtenu sa licence de première division au cours des dernières années.

Le mois dernier, la justice belge a décidé de geler les comptes du club et de désigner deux administrateurs provisoires jusqu'à ce que la provenance de son argent ait été vérifiée.