L'International Football Association Board (Ifab), organe garant des lois du jeu, tiendra samedi à Bagshot (Angleterre) son assemblée générale annuelle, au cours de laquelle seront étudiés plusieurs sujets, notamment la technologie sur la ligne de but et la "triple peine". Il s'agira de la 126-ème assemblée générale du "Board", et si huit propositions et amendements aux lois du jeu figurent à son ordre du jour, la réunion devrait être dominée par deux dossiers très médiatiques.

Le Board doit ainsi se prononcer sur une modification de la Loi 12 (fautes et incorrections) qui vise à assouplir la "triple peine" (penalty, exclusion et suspension) infligée à un joueur qui anéantit une occasion manifeste de but en provoquant une faute passible d'un penalty.

Si la mesure était adoptée, seules les fautes les plus graves (main, tackles par derrière...) commises dans la surface seraient passibles d'un carton rouge. Les fautes plus bénignes ne seraient quant à elles sanctionnées que d'un avertissement, en plus du penalty, même en cas d'anéantissement d'une occasion manifeste.

Les huit membres de l'Ifab étudieront également un rapport sur la première phase d'essais de la technologie sur la ligne de buts, qui s'est tenue en novembre et décembre 2011. La question de l'usage de la vidéo sur la ligne de but, promise pour le Mondial-2014 par le président de la Fifa Sepp Blatter, est revenue sur le devant de la scène à l'occasion du choc Juventus-AC Milan (1-1) le 25 février en championnat d'Italie. Un but milanais n'avait pas été validé par les arbitres, alors que le ballon avait franchi la ligne.

Une deuxième série de tests est prévue entre mars et juin 2012 et les membres du Board devront confirmer samedi la date du 2 juillet 2012 pour la réunion spéciale lors de laquelle ils devront prendre une décision définitive à ce sujet, ainsi qu'à celui des arbitres assistants supplémentaires.

- Le port du voile -

Parmi les autres sujets abordés samedi, le Board devra notamment se prononcer sur la possibilité de faire entrer un quatrième remplaçant lors d'une prolongation. Enfin, une discussion sur le port du voile ou hijab par les joueuses de football est également inscrite à l'ordre du jour.

Mercredi, Wilfried Lemke, conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU pour le sport au service de la paix et du développement, s'est prononcé en faveur de l'autorisation du port du hijab. Autoriser le port du voile "ferait disparaître une barrière qui peut empêcher les femmes et les filles de participer au football (...), et donnerait un exemple positif", a-t-il expliqué.

Actuellement, le règlement de la FIFA stipule que "les tenues des joueurs ne doivent porter aucun signe politique, religieux ou personnel".