L'image des footballeurs internationaux belges et portugais mêlés lors de l'exécution des hymnes nationaux, mardi soir, à Leiria, avant le match amical Portugal-Belgique, revêtait une force symbolique impressionnante. Ce moment de fraternité, une semaine après les attentats qui ont frappé Bruxelles, restera dans les mémoires.

Et si on allait plus loin, si cet exemple se perpétuait lors de l'Euro de cet été, en France. "La Libre" lance une idée. Faisons, tous ensemble, campagne pour convaincre l'UEFA d'installer ce cérémonial à chaque rencontre de l'Euro. Que les joueurs pénètrent ensemble sur le terrain et se mélangent le temps que l'on interprète l'hymne de leur pays.

Les voir monter sur la pelouse en tenant un enfant par la main a déjà fait souffler un vent de fraîcheur sur le football international. Si, demain, ils vivaient les préludes de leurs matches côte à côte, un autre signal fort serait donné que le football est une école de fraternité et de solidarité, un rempart contre la violence, le nationalisme et les extrémismes de tous bords.

Amis internautes, nous vous demandons de vous associer à notre démarche. Mobilisez-vous et adressez-nous des messages par milliers afin que nous puissions convaincre les dirigeants européens du football de l'utilité d'une telle initiative. Partagez également cet appel sur les réseaux sociaux avec le hashtag #UEFAtogether !