Football

L'opération Mains Propres n'a visiblement pas tant changé le visage du football belge. Pas dans son fonctionnement en tout cas. Tous les agents impliqués, à l'exception de Dejan Veljkovic, ont repris le chemin du travail.

C'est notamment le cas de Mogi Bayat. L'agent n'a reçu aucune interdiction d'exercer son métier et peut donc librement faire des deals. "Il peut continuer à travailler", dit Michel Louwagie, Manager de La Gantoise. "Nous avons toujours bien collaboré avec lui. Je ne vois donc pas de problème."

Des propos corroborés à Courtrai, autre fief de Bayat. "Nous avons toujours travaillé correctement avec lui", explique Matthias Leterme, CEO du KVK. "Pourquoi ne pourrait-il pas continuer ?"

Anderlecht n'a pas encore communiqué au sujet du retour de Kara mais de nombreuses sources affirment que Bayat, bien aidé par ses collaborateurs historiques, est impliqué dans ce deal.

Prudence

Malgré les recommandations de la Pro League et des experts, qui ne rentrent pas en ligne de compte cet hiver, peu de choses ont changé. Les agents continuent d'affluer et de proposer leurs joueurs aux clubs en demandant leur commission.

La nouvelle réglementation pourrait être officialisée dès mardi prochain lors de la réunion du comité de direction de la Pro League.

Les fenêtres de transfert changeront donc de visage à l'avenir si toutes les mesures passent. D'ici-là, les dirigeants de clubs réalisent leurs transferts comme avant. Avec une légère différence : une prudence accrue, notamment au niveau de la paperasse et des factures.